AIP Côte d’Ivoire – AIP / La ministre Mariatou Koné exhorte les élèves à prendre leurs études au sérieux AGP Guinée/Formation : 11 institutions d’enseignements supérieurs sur 17 habilitées à délivrer des diplômes session 2020-2021 selon un résultat provisoire de l’ANAQ AGP Boké-Tourisme: Une caravane internationale touristes étrangers attendue le 30 novembre dans la région AIP Côte d’Ivoire-AIP/Eliminatoire mondial 2023 : Les éléphants basketteurs triomphent des Angolais (57-56) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La FAAPA préoccupée par la probable dissolution de l’Agence béninoise de presse APS LA FSAPH MISE SUR LA COMMUNICATION POUR LA RATIFICATION DU TRAITÉ DE MARRAKECH APS LES ÉLEVEURS SOLLICITENT L’AIDE DE L’ETAT POUR DÉVELOPPER LA CULTURE FOURRAGÈRE APS QUELQUE 3.355 GÉNISSES IMPORTÉES ENTRE 2017 ET 2021 MACKY SALL PRÉSIDE À DAHRA LA JOURNÉE NATIONALE DE L’ÉLEVAGE APS YOUSSOU NDOUR SOLLICITÉ DANS LE COMBAT POUR LA RATIFICATION DU TRAITÉ DE MARRAKECH

LES TRAVAUX D’UNE CENTRALE ÉLECTRIQUE DE 300 MÉGAWATTS LANCÉS AU CAP DES BICHES


  31 Mars      11        Environment (3244),

   

Rufisque, 31 mars (APS) – La ministre du Pétrole et des Energies, Sophie Gladima, a procédé à la pose de la première pierre d’une centrale électrique de 300 mégawatts au Cap des Biches, dans le département de Rufisque (ouest), a constaté l’APS, mercredi.

L’infrastructure sera « la plus grande » centrale électrique « jamais construite en Afrique de l’Ouest », a déclaré Mme Gladima lors d’une cérémonie marquant le début de la construction de l’ouvrage, en présence de plusieurs personnalités, experts, investisseurs et élus territoriaux.

« Cette centrale sera la première de cette taille à être construite au Sénégal, mais également en Afrique de l’Ouest. Elle est entièrement financée par des fils de ce pays », a-t-elle dit.

La construction de l’infrastructure marque « un grand saut qualitatif » dans le domaine de l’énergie au Sénégal, a souligné la ministre du Pétrole et des Energies, assurant que la centrale électrique permettra au Sénégal d’augmenter ses « capacités de production ».

Selon un document de presse du ministère du Pétrole et des Energies, l’ouvrage va coûter 220 milliards de francs CFA « entièrement » fournis par des membres du secteur privé national réunis au sein d’un consortium baptisé West African Energy et dirigé par l’ancien ministre de l’Energie, Samuel Sarr.

Selon la même source, il est construit en vue de « la disponibilité permanente de l’énergie à moindre coût », dans le souci du président de la République, Macky Sall, de « stimuler l’investissement par les privés nationaux ».

Dans la même catégorie