ACP Le ministre de l’Industrie et le DG du FPI Patrice Kitebi échangent sur les contrats signés entre la RDC et l’Egypte GNA Chief breaks ground for multipurpose Nkawkaw Palace GNA President fulfills promise to Black Satellites after Youth Championship triumph GNA CIMG launches professional marketing qualifications in Ghana MAP RDC: le SG de l’ONU condamne fermement l’attaque perpétrée contre la MONUSCO au Nord-Kiv, tuant un Casque bleu MAP Observation mercredi du croissant lunaire annonçant le début du mois de Chaoual (ministère) MAP Côte d’Ivoire : Face au déficit d’électricité, un programme de « rationnement » MAP Questions migratoires: M. Laftit souligne le leadership de SM le Roi qui érige le Maroc en modèle régional MAP La reconnaissance US de la marocanité du Sahara a contraint « les uns à dévoiler leurs cartes, les autres à sortir du bois » (Quid.ma) MAP M. Bourita s’entretient avec son homologue gambien

Les femmes de la société civile dans la rue pour exiger le quota de 30 % dans le prochain gouvernement


  2 Avril      7        Women's Leadership (335),

   

Kinshasa, 02 avril 2021 (ACP).- Les femmes de la société civile réunies en synergie ont fait un sit-in vendredi devant le Palais de la nation, dans la commune de la Gombe, pour exiger du gouvernement Sama Lukonde en gestation, le respect du quota de 30 % réservé à la représentativité féminine au sein des institutions étatiques.  

Elles ont tenu des banderoles  portant des écrits : « La discrimination de la femme au sein des institutions est un frein au développement, l’exclusion de la femme est la négation de l’État de droit ».

Abordée par l’ACP, l’une des manifestantes, Joséphine Ngalula, a affirmé que la représentativité de 30 % de la femme au sein du gouvernement Sama, est une promesse faite par le chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo le 08 mars dernier devant les femmes.

« Nous sommes venues soutenir la volonté du chef de l’Etat par rapport à sa promesse et dire tout haut que ce sont les chefs des regroupements et partis politiques qui sont responsables de la misère du peuple congolais », a-t-elle déclaré, soulignant qu’ils se choisissent souvent entre eux hommes et s’ils veulent placer les femmes, ils ne prennent que leurs propres femmes, enfants, sœurs et autres membres de famille parfois moins qualifiés.

« Comme l’article 14 de la Constitution prône la parité entre homme et femme, nous demandons au président de la République d’user de toutes ses prérogatives pour que les 30 % réservés à la gente féminine soit de stricte application dans le premier gouvernement de l’union sacrée de la nation », a-t-elle conclu.

Dans la même catégorie