GNA Madina MP calls for peaceful co-existence GNA Greed, dishonesty and hypocrisy must be eschewed in ‘galamsey’ fight – Asantehene GNA COVID-19 has affected blood mobilisation – Dr Srofenyo GNA GSS and Gender Ministry train census grievance redress agents GNA Volta NDC MPs donate to Moslem communities in Hohoe GNA Rastafarian Saga: Applicant not a student of Achimota School–AG GNA Cherish unity as Muslims – Imam urges GNA Excesses by National Security operatives on CitiFM journalists pass for wickedness – Affail Monney GNA KoKMA declares ban on drumming, noisemaking GNA Enforce containerization of transit cargoes– Alhaji Iddisah

Le Ministère du Genre salue l’initiative de l’ONGD ACORDEPE sur la culture de «  maïs JKK 981 »


  5 Avril      6        Women's Leadership (335),

   

Kinshasa, 05 Avril 2021 (ACP). – La représentante du secrétaire général au ministère du Genre, famille et enfant, Vitalie Lubuma, a félicité récemment à Kinshasa dans la salle Marie Ange Lukiana, de la commune de la Gombe l’ONGD « Appui à la Communauté Rurale pour le Développement Durable et la protection de l’Environnement  (ACORDEPE)», pour le travail relatif à la sensibilisation du « maïs JKK 981 » abattu, à la clôture du mois de la Femme dont le thème était axé sur  le « Leadership féminin : pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19 ».

Mme Lubuma a fait ses éloges dans un communiqué parvenu lundi à l’ACP, indiquant que cette initiative est une première au vu des images projetées à cette occasion avant de démontrer que l’ONGD ACORDEPE a réellement cultivé le maïs JKK 981, une espèce productive très riche.

Sa culture à grande échelle, a-t- elle souligné, permettra à la RDC non seulement de réduire la pauvreté et d’augmenter la productivité, mais aussi de lutter contre la faim, tout en reconnaissant que c’est un long processus qui exige un changement de mentalité au sein des communautés locales et autochtones qui demande un soutien tous azimuts.

Pour ces genres d’initiatives, a rassuré Mme Lubuma, les portes du ministère sont ouvertes aux animateurs de cette ONGD aux fins de partager davantage les expériences riches d’émulation à d’autres personnes. Elle a noté que la coordonnatrice de cette structure, Martine Safi qui se bat pour l’amélioration de la culture et la production du maïs de bonne qualité en milieu rurale est un modèle d’un entreprenariat qui inspire.

« Si la femme est dotée des ressources nécessaires notamment des intrants, des semences et de l’encadrement par rapport au climat, aux saisons et aux techniques appropriées, elle pourra atteindre une meilleure productivité susceptible de la hisser au niveau du leadership féminin par son travail et de l’établir dans une indépendance économique », a-t-elle dit.

Opportunité de s’investir dans la culture de la variété de maïs JKK

La coordonnatrice de l’ONGD ACORDEPE, Martine Safi, a indiqué que c’est grâce au Président de la République honoraire, Joseph Kabila Kabange, initiateur de cette variété de semence distribuée gratuitement à tout congolais que l’ ACORDEPE a saisi l’opportunité de s’investir dans la culture de cette variété de maïs portant les initiales 6 de son nom « JKK » dans la province du Kongo Central. Elle a laissé entendre qu’en 2023, la RDC sera capable d’atteindre l’autosuffisance alimentaire.

Son organisation, a- t- elle poursuivi, est dans la continuité de la vision du feu Président Laurent Désiré Kabila. L’autosuffisance alimentaire est palpable dans le chef des paysans, passage obligé vers l’émergence du secteur et la surproduction avec effet de dissémination dans les provinces où le mais peut pousser facilement et apporter une énergie créatrice.

Son ONGD, a- t- elle témoigné, s’est actuellement lancée dans la production du mais JKK 981, qui est, aujourd’hui une richesse pour les congolais. A en croire Mme Safi, c’est la production des richesses qui permettra aux femmes de la RDC de sortir de l’inconscience, de l’insouciance, de l’inconséquence et de la dépendance.

Selon cette actrice du développement, « l’autonomisation de la femme en dépend et c’est grâce à la variété de ce maïs que celle- ci bannira la mendicité communément appelée « SOPEKA » (sombela ngai, pesa ngai, kabela ngai) qui n’aura plus sa raison d’être dans le milieu rural où la femme a su déjà se prendre en charge.

Dans la même catégorie