ACP Le ministre de l’Industrie et le DG du FPI Patrice Kitebi échangent sur les contrats signés entre la RDC et l’Egypte GNA Chief breaks ground for multipurpose Nkawkaw Palace GNA President fulfills promise to Black Satellites after Youth Championship triumph GNA CIMG launches professional marketing qualifications in Ghana MAP RDC: le SG de l’ONU condamne fermement l’attaque perpétrée contre la MONUSCO au Nord-Kiv, tuant un Casque bleu MAP Observation mercredi du croissant lunaire annonçant le début du mois de Chaoual (ministère) MAP Côte d’Ivoire : Face au déficit d’électricité, un programme de « rationnement » MAP Questions migratoires: M. Laftit souligne le leadership de SM le Roi qui érige le Maroc en modèle régional MAP La reconnaissance US de la marocanité du Sahara a contraint « les uns à dévoiler leurs cartes, les autres à sortir du bois » (Quid.ma) MAP M. Bourita s’entretient avec son homologue gambien

L’AAVOED FORME SES MEMBRES AU LEADERSHIP FEMININ ET A L’AGRO-BUSINESS


  6 Avril      9        Women's Leadership (335),

   

Lomé, 6 avr. (ATOP) – Les responsables de l’Association Aide et Action à la Veuve, à l’Orphelin et à l’Enfant Déshérité (AAVOED) ont organisé une causerie débat sur le leadership féminin et l’agro-biseness le samedi 3 avril à Lomé.
Cette activité s’inscrit dans le prolongement des festivités marquant la journée internationale de la femme. Elle a permis d’outiller les femmes sur le leadership féminin et l’entreprenariat agricole. Le thème leadership des femmes dans l’agro-business retenu pour cette formation, répond au fait que c’est un secteur innovant et promoteur d’emploi, mais un secteur délaissé par les femmes. Il s’agit donc d’apporter des idées innovantes, des outils simples et d’encourager les femmes à entreprendre.
Deux communications ont été présentées aux femmes sur les astuces et les stratégies pour intégrer le secteur agricole occupé en majorité par les femmes mais dominé par les hommes. Dans une première communication présentée par l’agro-entrepreneur Tchamsi Kokou, celui-ci a défini le leadership féminin comme la clef essentielle pour l’épanouissement de la femme. Un bon leader, selon lui, doit être bien formé, accessible pour transmettre les informations à tous ceux qui sont autour de lui. Il a précisé que selon les statistiques, la proportion de femmes dans le monde agricole est de 51%, alors que seul 39% des terres sont mises à leur disposition. M. Tchamsi a invité les femmes à exceller dans ce domaine où différentes opportunités s’offrent à elles. Il suffit, d’après l’orateur, d’identifier son créneau, de se faire former dans celui-ci, et de s’y lancer en prenant le soin de faire son travail de façon qualitative. Dans ce secteur, il a conseillé de prendre un seul maillon, la production ou la transformation et de se spécialiser dans celui-ci afin de bien le réussir.
La deuxième communication présentée par la directrice de la société Flobert, Mme Aratème Florence, a porté essentiellement de son expérience personnelle dans l’entreprenariat agricole. Elle a partagé ses expériences avec les autres femmes en matière d’élevage, notamment des abeilles, des pintades, des cailles, de culture des légumes et de la culture hors sol. Mme Aratème a invité ses consœurs à renforcer leurs capacités en s’auto-formant dans divers domaines.
Mme Aratème Florence a expliqué qu’avant de faire de l’agro-business, il faut d’abord le choisir et l’exerce avec amour. Pour elle, malgré ses multiples activités, elle s’est spécialisée dans la culture, notamment l’apiculture, la culture du piment, de tomate, de gombo importé de l’Inde et des grenadines. Elle dit avoir été fonctionnaire au départ, mais pour s’être frotté avec le monde paysan, elle s’est intéressée à ce secteur. Elle a dit que c’est grâce à sa société Flobert qu’elle importe des machines de l’Inde et elle dispose des jeunes au sein de la société qu’elle forme et emploi dans son entreprise.
La présidente de l’AAVOED, Mme Kadjaka Abougnima, a déclaré que la femme doit être présente dans toute la chaîne de production, de la culture jusqu’à la transformation. Elle a rappelé la politique agricole du gouvernement qui encourage la promotion des Zones d’Aménagement Agricoles Planifiées (ZAAP). D’après elle, les femmes doivent devenir des créatrices d’entreprises pour offrir à la population des produits issus de leurs propres activités et par la même occasion créer de l’emploi.

Dans la même catégorie