APS LES JEUNES INVITÉS À FAIRE BON USAGE DES RÉSEAUX SOCIAUX APS LE SAMES VA TENIR UN SIT-IN SILENCIEUX, LE 17 MAI APS DU MATÉRIEL ET DES VÉHICULES POUR LES SERVICES CHARGÉS DE LA GOUVERNANCE DE L’ÉTAT CIVIL APS RAMADAN : LA MAIRIE DE KAOLACK DÉCAISSE 35 MILLIONS DE FRANCS CFA POUR LES NÉCESSITEUX AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le ministère de l’Education nationale engagé dans l’amélioration de sa collaboration avec les éditeurs APS INCENDIE À L’HÔPITAL MAGATTE-LÔ : LE SAMES EXIGE UNE ‘’ENQUÊTE IMPARTIALE’’ APS POUR LA KORITÉ, LA RÉGION DE MATAM EST BIEN APPROVISIONNÉE EN DENRÉES ALIMENTAIRES, SELON LE SERVICE DU COMMERCE ANP Le Représentant résident du FMI pour le Niger assure au Président Mohamed Bazoum l’accompagnement de son Institution AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Lancement d’un nouveau magazine scientifique en ligne AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le paysage audiovisuel dominé par la forte audience des chaines du Groupe RTI (Etude)

LÉCLOSERIE DE FATICK VISE UNE PRODUCTION ANNUELLE DE 1 600 000 ALEVINS


  14 Avril      3        Society (26804),

   

Fatick, 14 avr (APS) – L’Agence nationale de l’aquaculture (ANA) travaille à porter la production annuelle de l’écloserie de Fatick (centre) de 600 000 à 1 600 000 alevins pour satisfaire la forte demande des fermes aquacoles, a annoncé mercredi, son chef d’antenne régionale, Abdoulaye Diallo.
« L’augmentation de la capacité de production annuelle de l’écloserie de 600 000 à 1 600 000 alevins va se faire en partenariat avec le Projet de valorisation des eaux pour le développement des chaînes de valeur (PROVALE-CV) », a dit M. Diallo.
Il s’entretenait avec l’APS au cours de la dernière visite de la directrice générale de l’ANA, Téning Sène, sur le site de l’écloserie de Fatick créée depuis 2012 en partenariat avec la commune.
Il a expliqué que cette initiative vise à répondre à ’’la forte demande d’alevins’’ d’une soixantaine de fermes aquacoles privées et communautaires des régions de Thiès, de Kaolack, de Fatick, de Diourbel et de Kaffrine.
Les producteurs de cette zone centre-ouest du pays, couverte par l’écloserie de Fatick, s’intéressent de plus en plus à la pisciculture, a ajouté Diallo.
Par conséquent, a-t-il souligné, l’ANA doit s’adapter pour pouvoir répondre à la demande qui devient de plus en plus importante.
Il a par ailleurs évoqué les « difficultés majeures » de l’écloserie, notamment la production en quantité suffisante d’alevins pour satisfaire la forte demande et la disponibilité de l’aliment aquacole.
La directrice générale de l’ANA, Téning Sène, s’ést félicitée de l’engouement actuel de privés pour l’aquaculture.
« Aujourd’hui, il y a des privés, des ONG, des projets gouvernementaux très intéressés par l’aquaculture qu’on accompagne à travers des programmes pour installer des écloseries’’, a dit Mme Sène.
L’écloserie de Fatick est créée en 2012 et comporte trois étangs d’alevinage, neuf bassins de reproduction, et une dizaine de bacs circulaires pour l’élevage.

Dans la même catégorie