APS MAME FAMEW CAMARA EXPLIQUE L’IMPORTANCE DE LA PLACE DE LA FEMME DANS SES ŒUVRES GNA Africa should address challenges of Covid-19 – President Akuffo Addo APS SURVIE DE L’ENFANT : UN PLAN DE COMMUNICATION EN COURS D’ÉLABORATION POUR BOOSTER LES INDICATEURS APS MAME FAMEW CAMARA : ’’IL FAUT FAIRE DE LA LECTURE UNE DISTRACTION’’ APS LES TRAVAUX DU PARC DES TECHNOLOGIES NUMÉRIQUES « À UN NIVEAU SATISFAISANT » (COMMUNIQUÉ) GNA Speaker inaugurates Parliamentary Friendship Associations Management Committee GNA COVID-19: Dodowa Health Research Center engages stakeholders on trial of Sputnik Light vaccine GNA More than 65,000 merchants enrolled on the GhQR platform GNA Entrance University Hospital organizes health screening GNA Ghana-Togo Maritime Boundary Negotiations Meeting underway in Accra

Culture / Le projet « Wá Cinéma » officiellement lancé à Lobozounkpa


  11 Mai      2       

   

Porto-Novo, 11 Mai 2021 (ABP)-L’espace artistique et culturel « Le Centre » de Lobozounkpa a abrité, vendredi, la cérémonie du lancement officiel du projet « Wá Cinéma » dans le but de contribuer à la promotion des productions cinématographiques en Afrique, en présence de plusieurs acteurs du septième art et des cinéphiles.
Porté par la direction générale de l’espace artistique et culturel « Le Centre » de Lobozounkpa, le projet « Wá Cinéma », vise à mobiliser le public autour des projections cinématographiques des pays africains. « C’est un projet, qui fait appel aux populations de la commune d’Abomey–Calavi, pour venir suivre désormais des films africains et africanistes », a souligné, Salinas Hinkati, coordinateur de l’initiative.
Dans le cadre de ce lancement, le film intitulé, ‘’L’œil du cyclone’’ a été projeté au public. Un film du réalisateur burkinabé Sékou Traoré où Hemma Tout, jeune avocate et fille d’une personnalité importante du pays, se voit confier la défense d’un criminel de guerre accusé d’avoir mené des attaques, des pillages, des viols et des exactions diverses.
Selon Salinas Hinkati, ce film a été choisi parmi tant de films que l’Institut français, partenaire du projet a proposé dans un catalogue pour accompagner l’initiative.
« C’est un film qui peut en accrocher plus d’un et ramener au centre culturel les prochaines fois des cinéphiles, a laissé entendre le coordonnateur. Les critères qui nous ont amené à choisir « l’œil du cyclone », c’est d’abord un film panafricain et ensuite un film qui a déjà parcouru le monde », a-t-il expliqué.
A noter qu’un débat est organisé au terme de chaque projection pour mieux échanger sur les différentes thématiques du film chaque premier vendredi du mois.

Dans la même catégorie