GNA Rev. Ntim Forjour donates to schools in his constituency GNA GES and GhLA hold maiden Akim Oda Reading Festival GNA Two West Mamprusi communities attain ODF Sanitised status GNA Assin North residents call for free, fair, transparent by-election GNA Massive participation at the Reverential night to usher in Emancipation Day GNA Peace Council unhappy about chieftaincy institution’s declining dignity and integrity AIB Burkina : Lancement de la formation de 60 femmes et jeunes filles vulnérables au métier de tissage AIB L’ASECNA encourage le bachelier Adama Komi, passionné d’aéronautique AIB Marche du mouvement « U Gulmu fi » : La foule n’a pas été reçue par le gouverneur, celui-ci s’explique AIB Burkina/Diapaga : Des manifestants exigent la sécurité et la prise en charge des déplacés internes

Séance de questions d’actualité au Parlement : Quatre membres du Gouvernement interpelés devant le parlement


  19 Juin      2        Society (28973),

   

Niamey, 19 Juin(ANP)-Les Ministres en charge de l’Hydraulique, de la Promotion de la femme et la Protection de l’Enfant, de l’Equipement et des Finances interpelés, ce samedi 19 juin 2021, devant le parlement au cours d’une séance plénière de questions d’Actualité.
Les préoccupations des députés ayant entrainé l’interpellation des quatre membres du gouvernement sont relatives au problème d’eau de la ville de Tchirozerine, aux conditions de création et les modalités de fonctionnement d’un orphelinat au Niger, le sort de la route Diffa- N’guiguimi frontière Tchad (route du pétrole) et les dispositions que le gouvernement entend prendre pour que la komadougou ne puisse pas impacter la vie socioéconomique des populations de Diffa.
Les députés voulaient également savoir la situation des redevances des industries extractives et quand est-ce que les collectivités vont entrer dans leurs droits, quand on sait qu’une partie de ces redevances est reversée à ces entités administratives.
En répondant aux questions des députés, le Ministre d’l’hydraulique, M. Adamou Mahaman a rappelé par rapport au problème d’eau potable à Tchirozérine que ‘’c’était la SONICHAR qui fournissait de l’Eau à la mairie et la mairie vendait l’eau à la population. Malheureusement, aujourd’hui cela n’est plus le cas, et surtout que c’est toute la région d’Agadez qui est confrontée à ce problème d’eau potable, mais cela est en voie d’être réglé.
Pour Mme Alahoury Aminata Zourkaleini, Ministre de la promotion de la femme et de la protection de l’Enfant suite à tout ce qui se dit sur les réseaux sociaux sur l’orphelinat Moujamma As sadik au quartier Niamey 2000, dont les conditions interpellent tout un chacun, ‘’nous avons aussi cherché à savoir exactement de quoi il s’agit. C’est ainsi qu’à notre grande surprise, cet orphelinat n’a ni autorisation, ni statut, et son fonctionnement ne répond à aucun critère d’un orphelinat digne de ce nom’’.
‘’Nous sommes en train de faire le tout possible pour que cet orphelinat ait un statut et pour que son fonctionnement réponde aux normes’’ a promis Mme la Ministre.
Quant à M. Hamadou Adamou Souley, Ministre de l’équipement, interpelé sur le sort de la route Diffa- N’guiguimi frontière Tchad (route du pétrole) et les dispositions prises pour éviter que la komadougou n’impacte pas la vie des populations, il a rappelé que ‘’cette route du pétrole est censée être réalisée par les Chinois qui ont exécuté jusqu’à 30%, mais la dégradation de la situation sécuritaire les a obligés à retirer leur entreprise, les travaux ont été confiés aux entreprises Nigériennes et à leur tour la même situation les a amenées à arrêter les travaux’’.
‘’Nous avons eu une rencontre avec les entrepreneurs pour qu’ensemble nous mettrions tous les moyens, y compris sécuritaires afin que d’ici un mois, les travaux reprennent’’ a annoncé M. Hamadou Adamou Souley.
Abordant la question des redevances des industries extractives et la part qui revient aux collectivités, le Ministre des finances, M. Amat Jidoud a reconnu que ‘’les collectives ont un arriéré de plus 30 Milliards, et cela est dû, dans un premier temps, au problème sécuritaires qui demande un financement important, et la covi19, à son tour, ne nous a pas permis de respecter la planification de sortie de cet arriéré ‘’.
‘’Mais nous sommes en train de réorganiser notre plan pour que ces collectives puissent rentrer dans leurs droits’’ a, enfin, rassuré M. Amat Jidoud, Ministre des Finances.

Dans la même catégorie