ACP Les ministres provinciaux de l’éducation invités à lutter contre les antivaleurs dans leurs entités ACP Sud-Kivu : 153 personnes touchées par la covid-19 en cette troisième vague ACP L’ambassadeur américain Mike Hammer visite le barrage d’Inga ACP Les journalistes de l’ACP appelés à améliorer leur rendement pour la promotion de l’agence ACP Le Président Félix Tshisekedi réitère la nécessité de travailler pour l’intérêt général ANP Célébration de la fête de Tabaski à Tahoua : Les commerçants satisfaits des retombées économiques ANP Le Premier Ministre reçoit le Représentant résident du PAM au Niger ANP Entretien entre le Premier Ministre et le tout Premier nouvel Ambassadeur des Pays Bas au Niger GNA Will Accra work again with street Hawkers? ANP Zinder : Les revendeurs ont réalisé de bonnes affaires à l’occasion de la Tabaski

ABLAYE CISSOKHO INVITE LES MÉCÈNES À SOUTENIR LA CULTURE


  20 Juin      0        Music (142),

   

Saint-Louis, 20 juin (APS) – Le koriste sénégalais Ablaye Cissokho a invité, samedi, à Saint-Louis, les mécènes à soutenir la culture afin que les artistes se concentrent sur leur création.

Il évoquait ainsi son long compagnonnage avec la Fondation BNP Paribas et la BICIS, lequel lui a permis de dérouler ses projets artistiques parmi lesquels la promotion de ses disques à travers le monde et son école de kora implantée à Saint-Louis pour l’apprentissage de cet instrument traditionnel africain.

‘’ La Fondation BNP Paribas et la BICIS ont compris le devoir de soutenir l’art et cela doit être un déclic pour les autres afin qu’ils soutiennent la culture’’, a dit l’artiste, après une visite à l’école ‘’Kordaba’’, située dans le quartier de Ndioloffène, à Saint-Louis.

Il estime que l’artiste a besoin de soutien pour être à l’aise et se consacrer à son art.

‘’Si on veut vraiment utiliser notre aisance artistique, on a besoin de collaborateurs, de partenaires, de mécènes qui nous soutiennent pour qu’on soit libres dans notre création’’, indique-t-il.

Ablaye Cissokho estime que ‘’la culture souffre beaucoup en Afrique’’, ce qui oblige, dit-il, les artistes ‘’à faire du samba mbayane’’ (chanter des personnes pour espérer recevoir en retour de l’argent).

‘’Notre mission, ce n’est pas seulement de jouer ou de chanter, il s’agit de représenter notre patrimoine, notre culture à travers le monde et pour cela, on a besoin de partenaires pour nous aider et nous faciliter le travail’’, fait valoir le concepteur de la scène off ‘’Autour de minuit’’, qui accompagne depuis plusieurs années le festival de jazz de Saint-Louis.

Il reconnaît toutefois l’existence de quelques mécènes, qui avec l’Etat, aident les artistes mais parfois seulement pendant les festivals.

‘’Il faut qu’ils aillent dans le long terme pour avoir des résultats et non pas seulement de façon ponctuelle. S’ils ne viennent pas, il faut que les artistes aillent vers eux’’, suggère-t-il.

Depuis 10 ans maintenant, Ablaye Cissokho qui a fait de nombreuses collaborations musicales avec des artistes sénégalais et d’ailleurs, collabore avec la fondation BNP Paribas et la BICIS.

‘’Le fait qu’ils nous tendent la main, nous encourage à présenter mieux notre travail. Cela nous pousse à montrer notre instrument partout dans le monde, c’est un appui incommensurable’’, témoigne l’artiste, relevant que dans d’autres pays, les mécènes font avancer la culture.

Il précise toutefois que ses partenaires n’ont aucune influence sur sa vision artistique.

Dans la même catégorie