ANP Niger : Le gouvernement se penche sur le phénomène de la mendicité dans le pays ANP Le Président de la République nomme un nouveau président de l’Autorité de lutte contre la corruption au Niger ANP Niger : Les épreuves écrites de la session 2021 du baccalauréat, prévues pour le 27 juillet, reportées au 4 août prochain ANP Le Niger se dote d’une stratégie nationale de couverture sanitaire universelle pour la période 2021-2030 ACAP Ouverture à Bangui des travaux de la Table-ronde du secteur forestier ACAP Ouverture à Bangui des travaux de la Table-ronde du secteur forestier ACAP Les Magistrats recommandent l’engagement systématique des poursuites disciplinaires à l’encontre des juges indélicats ACAP Le gouvernement condamne les exactions perpétrées près de Bossangoa ACAP Le Ministre de la Justice s’entretient avec l’Ambassadeur de France en Centrafrique GNA Government to establish girls STEM SHS in Accra

DU MATÉRIEL INFORMATIQUE DU PARTENARIAT OPÉRATIONNEL CONJOINT À LA COUR D’APPEL DE SAINT-LOUIS


  24 Juin      3        Technologie (1029),

   

Saint-Louis, 24 juin (APS) – La Cour d’appel de Saint-Louis a reçu de l’Union européenne un appui en matériel informatique, un don du projet Partenariat opérationnel conjoint (POC) qui devrait faciliter la collecte et l’extraction des données consignées dans les registres des instances juridictionnelles.

« Ce matériel va permettre à l’avenir de collecter et d’extraire plus facilement les données dans nos juridictions consignées dans des registres », a expliqué le procureur général de la Cour d’appel de Saint-Louis, jeudi lors de la cérémonie de réception.

Ce don a été réceptionné par la Cour d’appel de Saint-Louis à l’issue d’une formation de deux semaines de policiers enquêteurs en provenance des régions de Louga et Saint-Louis, dans le cadre du projet Partenariat opérationnel conjoint (POC).

Le Partenariat opérationnel conjoint est un projet qui a démarré le 1er novembre 2019. Il porte sur la lutte contre le trafic de migrants et la traite des personnes au Sénégal.

Le POC entend combattre les trafiquants de migrants et auteurs de la traite de personnes en unissant les efforts des différents services de l’État qui contribuent de façon principale ou participative.

La division nationale de lutte contre le trafic de migrants relevant de la Direction de la police de l’air et des frontières (DPAF) est au cœur de ce dispositif.

Selon le procureur général de la Cour d’appel de Saint-Louis, avec l’informatique, « le suivi sera plus facile et la coordination du travail sera améliorée au-delà de la lutte contre le trafic de migrants, l’immigration irrégulière et la traite des êtres humains qui constituent l’objectif prioritaire de ce programme ».

La formation organisée à l’intention des policiers enquêteurs vise à renforcer leurs capacités d’investigation grâce au matériel informatique remis par le POC qui a choisi la région de Saint-Louis pour sa phase test.

Il devra ensuite être étendu à l’échelle nationale pour faciliter le travail des agents de la justice et aussi la prise de décision pour l’allocation des ressources.

Le chef de mission au Partenariat opérationnel conjoint, Luc Gonzales, a rappelé que ce programme a été mis en place à la demande du Sénégal par l’Union européenne.

Il a à son actif la formation des procureurs, juges, commissaires de police, gendarmes relevant de la Cour d’appel de Saint-Louis.

Dans la même catégorie