MAP Eliminatoires Mondial Costa Rica (Dames/U20): le match Bénin-Maroc interrompu en raison des intempéries GNA Shai-Osudoku Assembly inaugurates classroom project ANP Présidentielle de février 2021 au Niger : Mahamane Ousmane réclame toujours la victoire. AIP L’UDPCI planche sur son avenir et la situation sociopolitique nationale AIP Emmanuel Ahoutou prend fonction à la tête du Comité de privatisation AIP Le Trésor booste sa stratégie de mobilisation des recettes non fiscales AGP Guinée/Santé : Les regroupements et manifestations de masse autorisés à partir du lundi 27 septembre 2021 (ANSS) AGP Mamou-Coopération: Les nouvelles autorités de Mamou et celles de Kabala, ouvrent officiellement la frontière Guinéo-Sierra Leonaise AGP Guinée : La sage-femme Marie Condé revient sur les grandes lignes de la concertation de l’ONSFMG avec le CNRD GNA MTN donates GHC 100,000.00 to Otumfuo Education Fund

Congo : Le cardinal Monsengwo pleuré dans la foi à travers la mort et la résurrection de Christ


  20 Juillet      14        revue de presse (779), Society (29966),

   

Brazzaville, 20 Juillet (ACI) -Une messe d’action de grâce a été célébrée le 19 juillet dernier à Brazzaville, en mémoire de l’archevêque émérite de Kinshasa, le Cardinal Laurent Mossengwo Pasinya, qui, selon un abbé, a été pleuré dans la foi à travers la mort et la résurrection de Christ, en espérant le retrouver dans le giron du Seigneur.
Selon le célébrant, «le Cardinal est mort, mais, comme son Seigneur, vit éternellement auprès de lui. Il est mort et ressuscitera, lui qui prêchait aussi la conversion des pécheurs». Dans son homélie tirée de l’évangile de Mathieu, au chapitre 12, du verset 38 à 42, il a dit que «aimer le Cardinal n’est pas seulement pleurer, mais garder son message d’espérance, de foi et d’amour».
Au cours de cette messe, il a appelé les fidèles à prier pour l’illustre disparu, afin que les signes de Jonas qui était avalé par un gros poisson et sorti le troisième jour comme Christ, s’incrustent en lui et que la signature de Dieu entre en lui. «Dieu passe au milieu des hommes et il parle de ceux qui ont mis leur confiance en lui, et c’est le cas du Cardinal Monsengwo que nous pleurons aujourd’hui. Sa foi, son intelligence et son envergure pastorale ne sont plus à démontrer», a-t-il notifié.
Décédé le 11 juillet dernier en France, à l’âge de 81 ans, sa dépouille mortelle sera portée en terre le 21 juillet en la cathédrale Notre-Dame du Congo, à Kinshasa, en République démocratique du Congo (Rdc).
Présente à cette messe d’action de grâce, la ministre de l’Environnement, du développement durable et du Bassin du Congo, Mme Arlette Soudan-Nonault, a affirmé que le Cardinal Monsengwo a été un homme spirituel qui est allé au-delà de la Rdc.
Aujourd’hui, le prélat appartient à l’église universelle, a-t-elle ajouté. «Lorsque nous venons à cet eucharistie de recueillement spirituel, c’est parce que nous voulons porter cet attachement et cette reconnaissance à ce grand homme de Dieu, qui a beaucoup œuvré dans le cadre de la doctrine sociale de l’Eglise, ce que nous appelons dans la politique la justice sociale», a-t-elle indiqué.
En dehors des liens familiaux avec le Chef de l’Etat congolais, M. Denis Sassou-N’Guesso, l’illustre disparu a été un interlocuteur de choix dans les différents échanges de justice sociale et de doctrine sociale, a-t-elle confié.

Dans la même catégorie