GNA Kumbungu youth urged to be ambassadors of peace ANP Niamey : Les journalistes à l’école de production des outils de sensibilisation pour la lutte contre l’insécurité et le mariage précoce GNA President Akufo-Addo announces construction of new world-class Du Bois Museum AIP Côte d’Ivoire: Un programme triennal de près de 700 millions FCFA adopté par la mairie de Katiola AIP Les communautés locales ivoiriennes invitées à s’impliquer dans le processus APA AIP Côte d’Ivoire: L’OLPED revisite la loi d’accès à l’information pour une gouvernance transparente et responsable AIP Côte d’Ivoire: L’OLPED revisite la loi d’accès à l’information pour une gouvernance transparente et responsable APS LE GOUVERNEMENT INVITÉ À DILIGENTER UNE ÉTUDE SUR LES VIOLENCES EN MILIEU SCOLAIRE APS A MATAM, LE DRDR ÉVOQUE UNE BONNE PLUVIOMÉTRIE GNA No reason can justify Sissala people exclusion from the 670km roads project – Amoako-Atta

Marche du mouvement « U Gulmu fi » : La foule n’a pas été reçue par le gouverneur, celui-ci s’explique


  1 Août      5        Society (29966),

   

Fada N’Gourma, 31 juil. 2021 (AIB) – A la faveur de la marche initiée par le mouvement «U Gulmu fi» qui signifie «Gulmu lève-toi» en langue gourmancema, les manifestants n’ont pas pu remettre leur message au gouverneur de l’Est, le Colonel T. P. Saïdou Sanou. Ceux-ci crient au scandale, l’autorité administrative s’explique.

C’est après avoir arpenté quelques artères de la ville de Fada N’Gourma que les marcheurs ont rallié le gouvernorat où les attendaient plusieurs autorités administratives. Ils ont été stoppés à l’entrée par un dispositif sécuritaire alors qu’ils désiraient tous y pénétrer pour remettre leur mémo.

Le gouverneur a laissé entendre qu’il était disposé à recevoir une délégation des manifestants, mais pas toute la foule. Malgré des pourparlers, une demi-heure durant, les deux parties n’ont trouvé aucun compromis. Une situation qui a suscité la colère des marcheurs, visiblement frustrés.
Le coordonnateur du mouvement « U Gulmu fi », Emmanuel Ouoba, y voit du mépris vis-à-vis de la foule. Mais, s’est-il exclamé, les manifestants ont démontré qu’ils sont « suffisamment disciplinés et consciencieux » pour prêter le flanc à toute provocation et, ainsi, remettre en cause le caractère pacifique de la marche.

Pour Adolph Tankoano, membre du mouvement « U Gulmu fi », c’est un spectacle désolant et triste de la part de l’autorité. « Nous avons acheminé une demande de manifestation. Mais le gouverneur ne nous a pas répondu clairement en disant qu’il ne pouvait recevoir qu’une délégation. Si c’était le cas, nous aurions pu prendre des dispositions», fulmine-t-il.

Pour Moussa Thiombiano dit Django, venu marcher, cela ne coutait rien au colonel Sanou de recevoir les manifestants et de prendre leur message pour le transmettre à qui de droit. Comme lui, l’ancien député, Ernest Thiombiano, s’est dit consterné par l’attitude de l’autorité.

Face aux multiples interprétations de la situation, le colonel Sanou a réagi : « Le gouvernorat n’est pas une voie publique. En matière de manifestation, ce n’est pas tout le cortège qui vient remettre le message. Le principe voudrait que ce soit une délégation filtrée par la police qui le fasse.

Dans la même catégorie