AIP Côte d’Ivoire – AIP / La ministre Mariatou Koné exhorte les élèves à prendre leurs études au sérieux AGP Guinée/Formation : 11 institutions d’enseignements supérieurs sur 17 habilitées à délivrer des diplômes session 2020-2021 selon un résultat provisoire de l’ANAQ AGP Boké-Tourisme: Une caravane internationale touristes étrangers attendue le 30 novembre dans la région AIP Côte d’Ivoire-AIP/Eliminatoire mondial 2023 : Les éléphants basketteurs triomphent des Angolais (57-56) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La FAAPA préoccupée par la probable dissolution de l’Agence béninoise de presse APS LA FSAPH MISE SUR LA COMMUNICATION POUR LA RATIFICATION DU TRAITÉ DE MARRAKECH APS LES ÉLEVEURS SOLLICITENT L’AIDE DE L’ETAT POUR DÉVELOPPER LA CULTURE FOURRAGÈRE APS QUELQUE 3.355 GÉNISSES IMPORTÉES ENTRE 2017 ET 2021 MACKY SALL PRÉSIDE À DAHRA LA JOURNÉE NATIONALE DE L’ÉLEVAGE APS YOUSSOU NDOUR SOLLICITÉ DANS LE COMBAT POUR LA RATIFICATION DU TRAITÉ DE MARRAKECH

Niger : Un vaste marché potentiel pour les investisseurs pakistanais


  16 Septembre      3        Economy (12223),

   

 Niamey, 16 Septembre (ANP)-  Niamey, la capitale nigérienne, abrite depuis ce jeudi 16 Septembre 2021, un forum de trois (3)  jours dit  ‘’forum des investissements pakistanais au Niger’’.

 Ce forum, à travers lequel le Niger veut se positionner comme ‘’la porte d’entrée des investisseurs pakistanais en Afrique’’,  vise à jeter les jalons d’un partenariat économique entre Niamey  et Islamabad.

 La cérémonie d’ouverture de cette rencontre a été présidée par le Premier ministre du Niger, M. Ouhoumoudou Mahamadou, en présence du ministre fédéral  pakistanais aux affaires religieuses, M. Noorul-Haq Qadri, chef de la délégation  de son pays.

 Les deux parties se sont entendues sur plusieurs axes prioritaires dans le cadre de ces investissements.

Il s’agit notamment des secteurs industriel, agro-industriel, production alimentaire,  de la santé ou encore de l’entreprenariat des jeunes.

Le Niger, note-t-on, présente plusieurs atouts pour les investissements étrangers, et notamment pour les pakistanais, à en croire ses autorités.

‘’Mon pays, le Niger, est prêt  pour  nous  conforter  en tant que femmes  et hommes  d’affaires  dans  nos  ambitions, car   les  dernières  réformes  portées  par nos plus hautes autorités  nous autorisent  à dire que  nous disposons  aujourd’hui  d’un  cadre  réglementaire  propice  à l’investissement,  un marché  attrayant  et des acteurs  de plus en plus  nombreux  et avisés’’ a déclaré le président de la chambre de commerce et d’industrie du Niger, Sidi Mohamed lors de la rencontre.

Parlant des mesures ‘’propices’’ aux investissements au Niger, M. Sidi a cité, entre autres, ‘’le désengagement de l’Etat  des secteurs  productifs  et marchands ;  l’engagement sans faille  des autorités  nigériennes à promouvoir  davantage la libre entreprise  car leur  croyance  en un  secteur  privé  créateur  d’emplois stables  et un moyen  sûr  de lutte  contre la pauvreté;  une  législation  de travail  souple  qui favorise l’environnement  du travail ; la mise en œuvre  d’une procédure  transparente  et équitable  d’appels d’offre,  ou encore un code minier  et un code  pétrolier qui ont simplifié les procédures d’octroi  des permis de prospection, de recherche  et d’exploitation’’.

  S’exprimant aussi dans le même registre, le Premier Ministre du Niger a rappelé les engagements du Président de la République à améliorer le secteur économique, notamment ceux  visant à porter les taux de croissance annuels des secteurs secondaire et tertiaire  de l’économie respectivement à 45% et 35% à l’horizon 2025.

En effet, le Président de la République Mohamed Bazoum, cité par Ouhoumoudou Mahamadou, s’est aussi engagé à veiller à améliorer ‘’l’environnement des affaires et la compétitivité de l’économie nationale, à protéger les investisseurs directs et étrangers et à la promotion du secteur privé, notamment celui de l’entreprenariat des jeunes’’.

‘’Notre pays regorge d’immenses potentialités d’investissements, notamment dans le développement des chaînes de valeurs agro-sylvo-pastorales, la production des produits pharmaceutiques de base, la mécanisation de l’agriculture, la production de l’énergie, l’exploitation des gisements miniers et pétroliers, pour ne citer que ceux-là’’ a déclaré l’autorité nigérienne.

De plus, a ajouté le Premier Ministre Ouhoumoudou ‘’sa position géographique unique de pays charnière entre l’Afrique au Sud du Sahara et le Maghreb lui confère un avantage certain dans la perspective de la zone de libre-échange continental, dont le lancement a eu lieu ici même à Niamey en juillet 2019’’.

‘’En ce qui concerne l’amélioration du climat des affaires, notre pays a déjà accompli un progrès important, en améliorant d’année en année  son  rang  Doing Business de la Banque Mondiale’’ a poursuivi le Premier ministre du Niger.

 Aussi, note-t-on, le Niger se trouve au cœur de l’UEMOA et de la CEDEAO, soit un marché potentiel de plus de 200 millions de consommateurs.

Ayant renoué avec la stabilité politique, le Niger s’est doté d’un cadre réglementaire assaini et offre de nombreuses opportunités d’investissement, comme son important potentiel minier diversifié ; des filières spécifiques porteuses : cuirs et peaux, viande, produits agricoles et maraîchers;  un artisanat riche et varié qui constitue un créneau porteur pour les entreprises modernes de fabrication et de commercialisation de produits artisanaux haut de gamme; une population jeune, apte à être formée et représentant une main d’œuvre abondante et bon marché.

Dans la même catégorie