GNA UK rallies support for Ghana’s participation in COP26 GNA President commissions Accra Compost and Recycling Plant (ACARP) ACI Congo : Vers la probation et la vente des pesticides dans le pays ACI Congo : La rentrée andragogique 2021-2022, une grande réussite avec près de 95% de présence ACI Congo : Les femmes édifiées sur la résolution 1325 du Conseil de sécurité APS LA SOCIÉTÉ CIVILE INVITÉE À VEILLER AU RESPECT DE LA PARITÉ AUX PROCHAINES LOCALES APS UNE COUPE DU MONDE TOUS LES DEUX ANS, LA QUESTION TRANCHÉE LE 20 DÉCEMBRE (FIFA) APS LE FILM « LINGUI, LES LIENS SACRÉS », UN APPEL À L’UNION DES FEMMES APS LA BRÈCHE DE SAINT-LOUIS S’EST STABILISÉE AUTOUR DE TASSINÈRE (SPÉCIALISTE) APS L’AMBASSADEUR D’ITALIE SALUE L’ »ESPRIT ENTREPRENEURIAL » DES SÉNÉGALAIS VIVANT DANS SON PAYS

Côte d’Ivoire-AIP/ Le GIE-APAZ veut intensifier la sensibilisation à la lutte contre le trafic illicite de l’anacarde dans le Gontougo


  27 Septembre      1        Economy (11934),

   

Bondoukou, 27 sept 2021 (AIP)- Le président du Groupement d’intérêt économique des acheteurs et producteurs de l’anacarde du Zanzan (GIE-APAZ), Ouattara Sotigui, a décidé d’intensifier la sensibilisation à la lutte contre le trafic illicite de la noix de cajou dans les régions du Gontougo et du Bounkani.

Lors d’une rencontre organisée lundi 27 septembre 2021 à Bondoukou (Nord-Est) avec le préfet de région et du département de Bondoukou et en présence du délégué régional du Conseil du coton et de l’anacarde, M. Ouattara a indiqué qu’il est important de sensibiliser et former les acheteurs à la bonne pratique commerciale, au civisme économique et fiscale.

Pour le président du GIE-APAZ, cette sensibilisation s’étendra dans tout le district du Zanzan et permettra la restauration de la confiance des exportateurs en vue de leur retour dans les magasins  abandonnés depuis plusieurs années. L’objectif étant de contribuer à la restructuration des coopératives d’anacarde qui facilitera l’ acheminement de leurs produits vers Abidjan et non vers les pays limitrophes.

Ouattara a souligné que cette lutte contre le trafic illicite passe par la signature des contrats avec des groupements des exportateurs afin de permettre au GIE APAZ d’avoir un financement conséquent en vue d’enlever les produits d’anacarde des mains des paysans au prix fixé par l’Etat de Côte d’Ivoire. « Ce qui contribuera ainsi l’amélioration des conditions de vie de nos producteurs à court terme », a-t-il confié.

En mai 2021, le Conseil du coton et de l’anacarde avait offert du matériel roulant au Bataillon de sécurisation de l’est (BSE) comprenant deux véhicules de type 4X4 et quatre motos remis par le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani. Ce don visait à renforcer les capacités opérationnelles du bataillon dans sa lutte contre le trafic illicite de la noix de cajou vers les pays voisins.

Dans la même catégorie