AGP Dubreka-Justice : Rencontre avec les officiers de la police judiciaire APS SAINT-LOUIS : MANSOUR FAYE ET ABBA MBAYE SE DÉTACHENT APS LOUGA : LE SCRUTIN PROLONGÉ DANS PLUSIEURS CENTRES DE VOTE AIP Bilan approuvé des 10 années d’exercice de l’ONG Charité Vie à San Pedro AIP Aboisso, capitale du rire pour quelques heures avec Bonjour 2022 MAP Le variant Omicron pourrait rapprocher la fin de la pandémie en Europe (OMS) MAP Football : L’Afrique du Sud affrontera la France en mars dans un match amical (Entraineur) MAP Elections locales: un vote dans un « environnement pacifique », malgré certains retards à l’ouverture des bureaux (Observateurs) MAP CAN-2021 (8ès): Séance d’entraînement des Lions avec le retour de Bounou, Fajr et Hakimi toujours absents MAP Guterres a appelé toutes les parties, l’Algérie en tête, à assumer leur responsabilité pour mettre fin au conflit artificiel autour du Sahara marocain (politologue)

Côte d’Ivoire-AIP/ Plusieurs leviers proposés pour faire de l’égalité du genre un moyen de croissance accéléré en zone UEMOA


  27 Novembre      6        Society (31811),

   

Abidjan, 27 nov 2021 (AIP)- Plusieurs leviers ont été proposés pour faire de l’égalité du genre un moyen de croissance accéléré dans la zone de l’Union économique monétaire Ouest-Africaine (UEMOA), lors du colloque international tenu les jeudi 25 et vendredi 26 novembre 2021 à Abidjan.

Réunis autour de ce colloque, des décideurs politiques, des chercheurs, des représentants d’institutions internationales ont proposé comme levier le renforcement de tous ce qui est pris en charge de la petite enfance tel que les garderies pour que les femmes puissent se consacrer un peu plus aux activités génératrices de revenus.

La rencontre d’Abidjan a préconisé également l’extension de la question du capital humain à travers la scolarisation, l’éducation de la jeune fille et la production des politiques adéquates en réponse aux diagnostics produits.

Selon le directeur général de l’Ecole nationale de statistiques et d’études appliquées (ENSEA), Dr Hugues Kouadio, il a été également recommandé qu’il ait beaucoup plus de statistiques qui prennent en compte la dimension genre et sexe de tel sorte que les politiques appropriées puissent s’appuyer sur des données probantes.

« Nous avons aussi évoqué le fait qu’il faudrait des financements conséquents pour la production de ces statistiques et le financement de la recherche qui permet de nourrir les décisions et stratégies de développement mises en place », a fait savoir Dr Kouadio, estimant que la question du genre est holistique et qu’il faut une synergie d’action pour parvenir à des résultats probants.

S’exprimant au nom de l’UEMOA, Dr Ky Barbara a souhaité bon retour aux participants et les a invité à être des ambassadeurs afin d’œuvrer pour la prise en compte de l’égalité dans la mise en œuvre des politiques.

S’appuyant sur la qualité des travaux et des résolutions prises de ce colloque, directrice du Genre et de l’Equité au ministère de la Famille, de la Femme et de l’Enfant, Tanoh Florence, a annoncé l’installation de plusieurs pôles notamment celui du genre-éducation, genre-santé et genre économique et finance.

Organisé en collaboration avec l’Union économique monétaire Ouest-Africaine (UEMOA), les travaux de ce colloque ont gravité autour des principaux résultats de la recherche du projet « Tirer profit du dividende genre pour accroitre la croissance économique en zone CEDEAO », conduit par l’ENSEA et financé par le Canada à travers le Centre de recherche pour le développement international (CRDI).

Dans la même catégorie