INFORPRESS Vencedor do prémio literário Arnaldo França defende urgência na promoção do hábito de leitura em Cabo Verde ANG Justiça/“Há espaço para negociações sérias entre a Guiné-Bissau e o Senegal sobre fronteira marítima” AGP Guinée-Sénégal CAN 2021 : Kaba Diawara satisfait et promet de se remettre au travail pour les prochains matchs AGP Conakry/Société : Des kits socioprofessionnels pour 19 enfants en situation de vulnérabilité AGP Kankan-Justice : Passation entre les procureurs entrant et sortant au tribunal de 1ère instance AGP Guinée : Les opérateurs économiques reçus par le président de la transition GNA Ecotoursim contributes $1.2 billion to GDP in 2020 GNA Venture Capital Trust Fund invest in more than 60 companies GNA Reinstate GN Bank’s license-PPP appeals to President Akufo-Addo AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La pisciculture et ses infrastructures expliquées aux élèves de Tiébissou et de Didiévi

UNE ’’DISCRIMINATION POSITIVE’’ POUR LE SECTEUR PRIVÉ LOCAL AVEC LA NOUVELLE LOI SUR LES PPP (MINISTRE)


  28 Novembre      7        Economy (12223),

   

Dakar, 28 nov (APS) – La prochaine Loi sur les partenariats public-privé (PPP) va accorder ’’une discrimination positive’’ au secteur privé local sur tous les projets en deçà du seuil de 5 milliards FCFA, a appris l’APS, dimanche, du ministère de l’Economie du Plan et de la Coopération.

’’Il est (…) noté une véritable discrimination positive en faveur des entreprises locales, des femmes et des jeunes (…) sur des projets en deçà du seuil de 5 milliards FCFA’’, indique le rapport de la Commission des Finances et du contrôle budgétaire de l’Assemblée nationale, lu dimanche par l’APS.

Le document qui cite le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération a été remis aux journalistes présents à l’ouverture de l’examen du projet de Loi de finances initiales 2022 arrêté à 5160 milliards FCFA.

Abdoulaye Daouda Diallo et Amadou Hott, en charge respectivement des ministéres des Finances et du Budget, de l’Economie du Plan et de la Coopération, défendent ce projet du gouvernement, devant les députés.

Le rapport note que pour les PPP, ‘’33% du capital des sociétés de projets devront être détenus par le secteur privé local et dans l’exécution des contrats de PPP, une partie devant être confiée aux entreprises locales’’.

’’Seules les entreprises nationales iront en compétition pour les coûts de projets PPP inférieurs ou égal à 5 milliards de FCFA’’, indique la même source.

Dans la même catégorie