APS LOUGA : LE SCRUTIN PROLONGÉ DANS PLUSIEURS CENTRES DE VOTE AIP Bilan approuvé des 10 années d’exercice de l’ONG Charité Vie à San Pedro AIP Aboisso, capitale du rire pour quelques heures avec Bonjour 2022 MAP Le variant Omicron pourrait rapprocher la fin de la pandémie en Europe (OMS) MAP Football : L’Afrique du Sud affrontera la France en mars dans un match amical (Entraineur) MAP Elections locales: un vote dans un « environnement pacifique », malgré certains retards à l’ouverture des bureaux (Observateurs) MAP CAN-2021 (8ès): Séance d’entraînement des Lions avec le retour de Bounou, Fajr et Hakimi toujours absents MAP Guterres a appelé toutes les parties, l’Algérie en tête, à assumer leur responsabilité pour mettre fin au conflit artificiel autour du Sahara marocain (politologue) APS AUCUN CAS DE COVID-19 DANS LA TANIÈRE (FSF) APS FACE À LA GUINÉE, LES GAMBIENS VONT JOUER LE MATCH DE LEUR VIE (ENTRAÎNEUR)

Côte d’Ivoire-AIP/ Le programme WAVE restitué aux acteurs du manioc de la zone sud à Dabou


  29 Novembre      6       

   

Dabou, 29 nov 2021 (AIP)- Le directeur coordonnateur du projet WAVE (West African virology epidemy) pour la sécurité alimentaire et financière dans la production du manioc, Dr Kouassi Nazaire, a procédé, vendredi 26 novembre 2021, à Dabou, à la restitution des activités de formation concernant,  » l’utilisation d’une application intelligente pour le diagnostic et la surveillance participative des maladies du manioc en côte d’ivoire ».

Ce projet, financé par le Fonds interprofessionnel de recherche agricole (FIRCA) à travers le Fonds compétitif pour l’innovation agricole durable (FCIAD) a été mené sur quatre départements que sont Bouaké, Yamoussoukro au centre du pays pour les nouvelles zones de productions et Jacqueville et Dabou au sud pour les zones traditionnellement réputées dans la production du manioc.

Dans sa restitution, Dr Kouassi Nazaire a fait savoir que les 10 activités de formation que sont le lancement, la sensibilisation, le géo référencement des parcelles de production, la formation des formateurs, le diagnostic assisté, le diagnostic moléculaire, l’étude socioéconomique, le suivi évaluation, et la restitution ont été menées pendant 18 mois sur les quatre départements.

Il ressort de son exposé que les acteurs du manioc peuvent désormais détecter les maladies virales de ce tubercule que sont notamment la mosaïque africaine du manioc, la striure brune du manioc (…) à travers l’application intelligente « NURU ».

Selon le directeur du projet, de 500 paysans au départ, le projet enregistre à ce jour plus de 1200 utilisateurs, car les premiers formés ont répandu la formation à travers 50 villages. Des supports audio visuels et un guide de diagnostic des maladies du manioc ont été produits, une plateforme des utilisateurs mise en place et des smartphones distribués aux paysans pour faire bon usage de l’application.

Les enjeux de toutes ces actions, c’est, a fait savoir Kouassi Nazaire, d’améliorer la production nationale du manioc, deuxième culture vivrière et désormais culture d’exportation qui garantit des revenus substantiels aux paysans.

Les meilleurs utilisateurs de l’application ont reçu des distinctions pour clôturer la cérémonie de restitution. La cérémonie a été présidée par le maire de Dabou et a vu la participation de la chefferie des villages centres de Jacqueville, Dabou et enregistré l’implication active des partenaires techniques que sont l’université Péléforo Gon Coulibaly et l’Agence nationale d’appui au développement rural (ANADER).

Dans la même catégorie