AGP Guinée-Sénégal CAN 2021 : Kaba Diawara satisfait et promet de se remettre au travail pour les prochains matchs AGP Conakry/Société : Des kits socioprofessionnels pour 19 enfants en situation de vulnérabilité AGP Kankan-Justice : Passation entre les procureurs entrant et sortant au tribunal de 1ère instance AGP Guinée : Les opérateurs économiques reçus par le président de la transition GNA Ecotoursim contributes $1.2 billion to GDP in 2020 GNA Venture Capital Trust Fund invest in more than 60 companies GNA Reinstate GN Bank’s license-PPP appeals to President Akufo-Addo AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La pisciculture et ses infrastructures expliquées aux élèves de Tiébissou et de Didiévi AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les résultats des concours administratifs des 20 et 21 novembre seront disponibles le 18 janvier 2022 (Ministère) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La caravane humoristique « Bonjour 2022 » fait bientôt escale à Danané

Société / Les enfants plaident pour le respect de leurs droits notamment celui de l’éducation dans le Plateau


  30 Novembre      3        Innovation (5348),

   

Porto-Novo, 30 nov. 2021 (ABP) – Les enfants du département du Plateau ont, dans le cadre de la célébration de la 32ème édition de la journée mondiale de l’enfant et en prélude à la commémoration du 75ème anniversaire de l’UNICEF au Bénin, transmis au préfet du département, Daniel Valère Sètonnougbo ce lundi à la préfecture de Pobè, un plaidoyer et appelé au soutien des autorités pour le respect de leurs droits notamment celui de l’éducation dans le Plateau, en présence des cadres de l’institution, des représentants de l’UNICEF et des acteurs impliqués.

Selon le chargé de la communication à l’UNICEF Bénin, Hippolyte Djiwan, l’initiative vise, à marquer les soixante-quinze ans d’existence de l’UNICEF au Bénin qui seront célébrés en décembre prochain ainsi que la 32ème édition de la journée mondiale de l’enfant célébrée par ladite structure le 20 novembre dernier. Une initiative à travers laquelle, l’UNICEF entend faciliter le dialogue intergénérationnelle entre les enfants, les jeunes et les autorités que sont les préfets.

Maël Anthony Hounton, le représentant des enfants du département du Plateau, a saisi cette occasion pour porter à l’autorité préfectorale, quelques-unes des situations qui handicapent l’épanouissement des enfants dans le département, plaider pour l’éducation et notamment mettre fin aux injustices dont ils font objet dans le département du Plateau.

Il a invité à cet effet, le préfet du Plateau à agir pour qu’entre autres, l’obligation faite à tout enfant de fréquenter l’école primaire soit contrôlée et respectée, tous les parents soient sensibilisés pour renforcer le suivi de leurs enfants dans les écoles et centres d’apprentissage, les enfants les plus pauvres reçoivent davantage de soutiens de l’Etat pour leur éducation.

Pour sa part, le représentant des jeunes du département du Plateau, Rachad Mounirou a demandé que le préfet du département œuvre pour la réorganisation et à l’équipement des maisons des jeunes des communes du département. Une demande qui est partie du constat selon lequel les jeunes du département manquent cruellement de lieu de distraction et d’activité ludique.

Aussi, a-t-il plaidé pour la mise en place d’un mécanisme d’accompagnement des jeunes qui exercent dans le département le commerce de l’essence de contrebande afin que des minis-stations reconnues par l’Etat soient construites pour l’exercice en toute sécurité et quiétude de ce commerce.

Conscient de la pertinence des doléances que portent les différents messages de plaidoyer, le préfet du département du Plateau, Daniel Valère Sètonnougbo a rassuré les enfants et jeunes du département du Plateau ainsi que les représentants de l’UNICEF des dispositions en cours vu les réformes entreprises dans les secteurs de l’éducation, de la santé, des affaires sociales, de la sécurité et autres par le gouvernement pour l’épanouissement des enfants à travers le respect de leurs droits, notamment l’accès à l’éducation pour tous, une éducation de qualité.

Il a pris l’engagement de faire de son possible avec les directeurs départementaux pour accompagner les enfants afin que leurs droits soient véritablement respectés et que des soins de qualité leurs soient aussi offerts dans le département du Plateau. « Ne vous en fait pas. Tenez-vous tranquille. Nous ferons tout pour que notre département qui par le passé était caractérisé par le trafic et l’exploitation des enfants ne le soit plus jamais », a-t-il assuré parlant de la lutte enclenchée dans ce sens dans le département.

Le préfet Daniel Valère Sètonnougbo a par ailleurs, promis transmettre à qui de droit leurs doléances respectives.

Rappelons que cette cérémonie a pris fin par la remise de la lettre de plaidoyer au préfet, l’inscription de son engagement et sa signature.

Société / Les enfants plaident pour le respect de leurs droits notamment celui de l’éducation dans le Plateau


  30 Novembre      3        Innovation (5348),

   

Porto-Novo, 30 nov. 2021 (ABP) – Les enfants du département du Plateau ont, dans le cadre de la célébration de la 32ème édition de la journée mondiale de l’enfant et en prélude à la commémoration du 75ème anniversaire de l’UNICEF au Bénin, transmis au préfet du département, Daniel Valère Sètonnougbo ce lundi à la préfecture de Pobè, un plaidoyer et appelé au soutien des autorités pour le respect de leurs droits notamment celui de l’éducation dans le Plateau, en présence des cadres de l’institution, des représentants de l’UNICEF et des acteurs impliqués.

Selon le chargé de la communication à l’UNICEF Bénin, Hippolyte Djiwan, l’initiative vise, à marquer les soixante-quinze ans d’existence de l’UNICEF au Bénin qui seront célébrés en décembre prochain ainsi que la 32ème édition de la journée mondiale de l’enfant célébrée par ladite structure le 20 novembre dernier. Une initiative à travers laquelle, l’UNICEF entend faciliter le dialogue intergénérationnelle entre les enfants, les jeunes et les autorités que sont les préfets.

Maël Anthony Hounton, le représentant des enfants du département du Plateau, a saisi cette occasion pour porter à l’autorité préfectorale, quelques-unes des situations qui handicapent l’épanouissement des enfants dans le département, plaider pour l’éducation et notamment mettre fin aux injustices dont ils font objet dans le département du Plateau.

Il a invité à cet effet, le préfet du Plateau à agir pour qu’entre autres, l’obligation faite à tout enfant de fréquenter l’école primaire soit contrôlée et respectée, tous les parents soient sensibilisés pour renforcer le suivi de leurs enfants dans les écoles et centres d’apprentissage, les enfants les plus pauvres reçoivent davantage de soutiens de l’Etat pour leur éducation.

Pour sa part, le représentant des jeunes du département du Plateau, Rachad Mounirou a demandé que le préfet du département œuvre pour la réorganisation et à l’équipement des maisons des jeunes des communes du département. Une demande qui est partie du constat selon lequel les jeunes du département manquent cruellement de lieu de distraction et d’activité ludique.

Aussi, a-t-il plaidé pour la mise en place d’un mécanisme d’accompagnement des jeunes qui exercent dans le département le commerce de l’essence de contrebande afin que des minis-stations reconnues par l’Etat soient construites pour l’exercice en toute sécurité et quiétude de ce commerce.

Conscient de la pertinence des doléances que portent les différents messages de plaidoyer, le préfet du département du Plateau, Daniel Valère Sètonnougbo a rassuré les enfants et jeunes du département du Plateau ainsi que les représentants de l’UNICEF des dispositions en cours vu les réformes entreprises dans les secteurs de l’éducation, de la santé, des affaires sociales, de la sécurité et autres par le gouvernement pour l’épanouissement des enfants à travers le respect de leurs droits, notamment l’accès à l’éducation pour tous, une éducation de qualité.

Il a pris l’engagement de faire de son possible avec les directeurs départementaux pour accompagner les enfants afin que leurs droits soient véritablement respectés et que des soins de qualité leurs soient aussi offerts dans le département du Plateau. « Ne vous en fait pas. Tenez-vous tranquille. Nous ferons tout pour que notre département qui par le passé était caractérisé par le trafic et l’exploitation des enfants ne le soit plus jamais », a-t-il assuré parlant de la lutte enclenchée dans ce sens dans le département.

Le préfet Daniel Valère Sètonnougbo a par ailleurs, promis transmettre à qui de droit leurs doléances respectives.

Rappelons que cette cérémonie a pris fin par la remise de la lettre de plaidoyer au préfet, l’inscription de son engagement et sa signature.

Dans la même catégorie