APS Le maire de Jacqueville offre l’émission « Bonjour 2022 » à sa population AIP Quelque 2000 kits scolaires à des écoliers à Biankouma APS DES ORGANISATIONS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE SALUENT LE « DÉROULEMENT APAISÉ » DU SCRUTIN AGP Dubreka-Justice : Rencontre avec les officiers de la police judiciaire APS SAINT-LOUIS : MANSOUR FAYE ET ABBA MBAYE SE DÉTACHENT APS LOUGA : LE SCRUTIN PROLONGÉ DANS PLUSIEURS CENTRES DE VOTE AIP Bilan approuvé des 10 années d’exercice de l’ONG Charité Vie à San Pedro AIP Aboisso, capitale du rire pour quelques heures avec Bonjour 2022 MAP Le variant Omicron pourrait rapprocher la fin de la pandémie en Europe (OMS) MAP Football : L’Afrique du Sud affrontera la France en mars dans un match amical (Entraineur)

Congo : Plaidoyer pour la réduction échelonnée des importations des produits carnés


  5 Décembre      10       

   

BRAZZAVILLE, 05 Décembre (ACI) – La Concertation nationale des organisations paysannes et des producteurs agricoles du Congo (Cnop-Congo) a fait un plaidoyer pour la réduction échelonnée des produits carnés (viande, poulet et porc) importés jusqu’à 70% en république du Congo, en vue d’accroître la contribution de l’offre locale.
Dans une note de position sur la situation des importations présentée le 4 décembre à Brazzaville, au cours d’un dîner de presse, la Cnop-Congo a recommandé l’augmentation de la productivité des petits élevages, en assurant un approvisionnement d’aliments de bétail, de poussins d’un jour et de matrices de qualité à moindre coût, ainsi que la mise en place d’un système de sécurité sanitaire des aliments opérationnel.
A cela, s’ajoute l’accroissement de la productivité locale en culture de maïs et de soja (intrants d’aliments de bétail), l’organisation des actions de sensibilisation des consommateurs sur les méfaits des produits carnés importés et la légitimation du prélèvement d’une taxe sur les importations des produits carnés pour alimenter un fonds d’appui aux élevages locaux.
Selon cette note de position, les défis sur les importations des produits carnés s’articulent autour de deux volets complémentaires, à savoir assurer la réduction des importations des produits carnés et garantir la sécurité des produits carnés importés. Pour relever ces défis, il faut améliorer la compétitivité des petits élevages locaux à cycle court et mettre en place un système national de sécurité sanitaire des aliments.
«Nous avons organisé ce diner de presse suite à plusieurs activités que nous avons menées, dont l’évaluation sur les importations des denrées alimentaires au Congo, qui ne favorisent pas l’amélioration de la compétitivité des éleveurs locaux», a dit le président de la Cnop-Congo, M. Séraphin Médard Ntady.
La consommation alimentaire du Congo est fortement dépendante des importations des produits carnés. L’accentuation continuelle des importations alimentaires sont passées de 120 milliards en 2009 à 600 milliards en 2017. Quant à la contribution de l’offre agricole au Pib national, elle est passée de 30% dans les années 70 à environ 3,6% en 2020.
L’offre locale en produits carnés représente environ 30% du Pib agricole, correspondant à une moyenne de 1% du Pib national.

Dans la même catégorie