Inforpress Administração do Naviera Armas acusa responsável pela Política do Mar de beneficiar CV Interilhas na rota São Vicente – Santo Antão GNA Commonwealth Games: Ghana grabs two silver and three bronze medals GNA SIM card re-registration: Centres ‘empty’ after extension of deadline GNA ECOWAS Court President honoured by African Bar Association for outstanding Leadership GNA Ghana Revenue Authority donates GHS 50,000 to Appiatse Fund GNA European Union Funded programme promotes inclusive growth, reduction in social inequalities GNA Lands Commission to inaugurate Savannah and North-East regional offices GNA Kumawu District Hospital project to be completed in January next year GNA Minister commissions ICT Centre at Agona Abodom GNA Government optimistic despite S&P downgrade

DES BILLES EN CRISTAL À LA PLACE DES BULLETINS ET ENVELOPPES DE VOTE, UNE ORIGINALITÉ DU SYSTÈME ÉLECTORAL GAMBIEN


  5 Décembre      19        Politics (18317),

   

Banjul, 4 dec (APS) – Le système de vote en Gambie est ’’unique’’ en ce sens que les habituels bulletins de vote et enveloppes sont remplacés par des billes en cristal introduites dans des boites dédiées à chaque candidat et conférant à cette ancienne colonie britannique, un système électoral ‘’original et fiable’’, a constaté l’envoyé spécial de l’APS.

En Gambie en plus qu’une bonne partie des centres de votes érigés dans les mosquées, le matériel électoral et la logistique relèvent d’une véritable originalité, au regard du visiteur.

Le décor électoral en Gambie est tout autre. Ce sont des sacoches en tissus qui font office d’enveloppes. Elles sont remplies de billes en cristal qui jouent le rôle de bulletins de vote. Des boites ou box aux couleurs et à l’effigie de chaque candidat sont rangées dans les isoloirs. Ces boites servent d’urnes.

Dans l’urne, l’électeur prend une bille qu’il va introduire dans l’une des six boites bien garder dans des isoloirs. Et le vote est effectué.

‘’Nous assurons que quand l’électeur introduit la bille, il va entendre une sonnette qui confirme que la boule est bien en place’’, a expliqué à l’APS, Alaaji Maaliq See, présdient d’un bureau de vote au quartier Yundum, à la périphérie de Banjul, la captale gambienne.

‘’Chaque box porte les couleurs et l’effigie d’un candidat. A la clôture des opérations de vote, les boites sont versées dans une sorte d’ardoises bien tamisées pour faciliter le décompte des billes en cristal qui font office d’enveloppes’’, a poursuivi M. See.

‘’C’est un système qui semble archaïque à première vue, mais qui est très fiable. C’est une invention originale du génie gambien. Les gens parlent de réformes électorales. Mais je pense que ce système va survivre aux réformes à venir. Les gambiens en sont un peu jaloux’’, a déclaré Pa Makhan Khan chargé des Relations publiques à la Commission électorale indépendante (IEC, sigle anglais).

Le matériel électoral, composé de billes en cristal et de box en fer ou en aluminium est fabriqué par des ingénieurs gambiens sortant de l’école polytechnique de Banjul.

‘’Une bonne partie du budget électoral sert à confectionner ces boites qui nous servent d’urnes. Exactement 9324 boites ont été confectionnées par nos ingénieurs pour la présente compétition électorale’’, a révélé M. Kan dans un entretien avec l’APS.

Selon le responsable de la Formation et des Relations publiques de l’organe de contrôle des opérations électorales, ce système constitue un ‘’héritage du colon britannique’’.

‘’Mais, nous l’avons amélioré, renforcé et l’adapté aux enjeux du moment. Pour le moment, le système semble archaïque mais très fiable. Il devient même une fierté gambienne parce qu’il est unique en son genre’’, a encore dit Pa Makhan Kan.

‘’La véritable équation est comment faire pour avoir des box en nombre suffisant lors d’élections locales ou législatives. Avec les milliers de listes ou candidats ce sera difficile de confectionner une telle logistique’’, s’est inquiété M. Khan.

Six candidats dont le président sortant Adama Barrow sont en lice pour l’élection présidentielle gambienne de ce samedi. 962.000 électeurs répartis dans 1554 bureaux doivent prendre part au vote, dans les sept régions du pays.

Il s’agit du premier scrutin présidentiel de la Gambie après celui remporté en 2016 par Adama Barrow aux dépens de Yahya Jammeh. Ce dernier, après 22 ans au pouvoir, vit en exil en Guinée Equatoriale, depuis l’échec de sa tentative de confiscation de la victoire de son adversaire.

M. Jammeh a quitté la présidence gambienne sous la pression de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Dans la même catégorie