APS LOUGA : LE SCRUTIN PROLONGÉ DANS PLUSIEURS CENTRES DE VOTE AIP Bilan approuvé des 10 années d’exercice de l’ONG Charité Vie à San Pedro AIP Aboisso, capitale du rire pour quelques heures avec Bonjour 2022 MAP Le variant Omicron pourrait rapprocher la fin de la pandémie en Europe (OMS) MAP Football : L’Afrique du Sud affrontera la France en mars dans un match amical (Entraineur) MAP Elections locales: un vote dans un « environnement pacifique », malgré certains retards à l’ouverture des bureaux (Observateurs) MAP CAN-2021 (8ès): Séance d’entraînement des Lions avec le retour de Bounou, Fajr et Hakimi toujours absents MAP Guterres a appelé toutes les parties, l’Algérie en tête, à assumer leur responsabilité pour mettre fin au conflit artificiel autour du Sahara marocain (politologue) APS AUCUN CAS DE COVID-19 DANS LA TANIÈRE (FSF) APS FACE À LA GUINÉE, LES GAMBIENS VONT JOUER LE MATCH DE LEUR VIE (ENTRAÎNEUR)

Frédéric Lapyere propose des politiques incitatives pour des secteurs créateurs d’emploi vert


  5 Décembre      5        Environment (3244),

   

Abidjan, 04 déc 2012 (AIP) – Des politiques incitatives pour des secteurs créateurs d’emploi vert ont été proposés par le directeur du bureau pays de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) pour la Côte d’Ivoire, Togo, le Benin, Togo, Burkina, Mali Niger, Frédéric Lapeyre.

Il a fait cette recommandation à la clôture de la formation du deuxième pôle interrégionale de haut niveau de formation du Réseau des institution d’évaluation des emplois verts (GAIN).

« Il faut un accès plus facile au crédit, au marché public, pour des entreprises qui vont privilégier l’emploi vert et privilégier des énergies alternatives », a expliqué M. Lapeyre. Pour lui, il est important que les gouvernements des pays africains appuient ce nouveau type d’entreprenariat pour le secteur de l’économie verte.

« La mise en place de bonne politiques sectorielles qui soutiennent la transformation énergétique favorise de nouvelles opportunités d’emploi et permettre aux jeunes d’accéder à un emploi décent », a-t-il poursuivi.

Il a par ailleurs expliqué que le changement climatique et environnemental, avec son corollaire de sécheresses, d’appauvrissement des agriculteurs et de fragilisation du secteur de l’économique, impacte négativement le marché du travail. Par conséquent, il faut une vraie prise de conscience des décideurs africains pour faire de bon choix pour promouvoir l’emploi vert, a-t-il estimé.

Le deuxième pôle interrégional de haut niveau de formation du GAIN pour les pays francophones d’Afrique sur les analyses des impacts sociaux, de création d’emplois, des politiques climatiques et de durabilité a pour objectif de susciter l’intérêt des partenaires, notamment financiers, pour soutenir la mise œuvre des activités du centre de formation et réaliser des synergies avec d’autres initiatives similaires.

Cette formation organisée par le Bureau International de Travail en collaboration avec les universités Nangui Abrogoua d’Abidjan et Cheikh Anta Diop de Dakar s’est tenue du 29 novembre au 3 décembre 2021 à Grand-Bassam.

Les participants étaient des experts environnementaux et du développement durable, les ministères du travail, de l’emploi, du changement climatique, des organisations de travailleurs, et employeurs, des institutions universitaires et de recherches, issus du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Maroc, du Niger et du Sénégal.

Dans la même catégorie