Guinée / Mines: Neuf (09) travailleurs d’UMS interpellés pour incitation, menace et séquestration (source) APS CAN : LE NZALANG NATIONAL RETROUVE LES LIONS EN QUARTS DE FINALE APS RECETTES DOUANIÈRES : PLUS DE 1000 MILLIARDS DE FRANCS CFA COLLECTÉS EN 2021 AIP Côte d’ivoire : Conseil des ministre AIP PODOR : UN ENFANT TROUVE LA MORT DANS UN INCENDIE APS Le maire de Jacqueville offre l’émission « Bonjour 2022 » à sa population AIP Quelque 2000 kits scolaires à des écoliers à Biankouma APS DES ORGANISATIONS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE SALUENT LE « DÉROULEMENT APAISÉ » DU SCRUTIN AGP Dubreka-Justice : Rencontre avec les officiers de la police judiciaire APS SAINT-LOUIS : MANSOUR FAYE ET ABBA MBAYE SE DÉTACHENT

La 1ère session de la Commission nationale d’éligibilité au statut d’apatride ouverte


  5 Décembre      6        Society (31811),

   

Abidjan, 04 déc 2021 (AIP)- La 1ère session de la Commission nationale d’éligibilité au statut d’apatride (CNESA) qui vise à statuer sur des demandes du statut d’apatride, s’est ouverte jeudi 2 décembre 2021, au siège de la Direction d’Aide et d’Assistance des Réfugiés et Apatrides (DAARA).

« L’évènement qui nous réunit cet après-midi mérite d’être marqué d’une pierre blanche dans les annales de la lutte contre l’apatridie en Afrique en général, dans la sous-région CEDEAO et en Côte d’Ivoire en particulier », a déclaré la représentante du Haut-Commissariat des Nations pour les Réfugiés (HCR), Angèle Djohossou.

La tenue de la première session de la CNESA fait suite à des campagnes de sensibilisation sur l’ensemble du territoire afin d’informer les personnes à risque sur l’existence de cette commission, a-t-elle poursuivi.

La 1ère session de la CNESA s’inscrit dans le cadre de la lutte nationale contre l’apatridie, initiée par le ministère des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Diaspora, à travers la DAARA, et en collaboration avec le HCR.

La CNESA a pour objectif majeur de statuer sur les différentes demandes du statut d’apatride afin que les personnes reconnues, bénéficient de l’assistance et de la protection internationale conformément aux conventions de 1954 et de 1961 relatives respectivement au statut d’apatride et à la réduction de l’apatridie.

la Côte d’Ivoire a ratifié le 13 septembre 2013, les deux conventions internationales de 1954 et de 1961 portant respectivement sur le statut des apatrides et sur la réduction des cas d’apatridie.

Dans la même catégorie