AIP Côte d’Ivoire : Les enseignants du CAFOP formés à la pratique de l’enseignement numérique AIP Côte d’Ivoire : Les enseignants du CAFOP formés à la pratique de l’enseignement numérique ANP Tillabéri : L’INS sensibilise les opérateurs économiques influents de la région sur le recensement des entreprises du Niger ANP Niger – Niamey : Le Premier Ministre visite les stands de la foire des produits maraichers d’Agadez ANP Niger – Niamey : Le Premier Ministre visite les stands de la foire des produits maraichers d’Agadez AIP Côte d’Ivoire : Le prix bord champ de la noix de cajou fixé à 305 F CFA (Conseil des ministres) AIP Côte d’Ivoire : Les directeurs et chefs de service d’Odienné apportent un nouveau souffle à leur amicale AIP Côte d’Ivoire : Les directeurs et chefs de service d’Odienné apportent un nouveau souffle à leur amicale AIP Côte d’Ivoire : Une coopérative acquiert de nouvelles machines pour la transformation de la noix de cajou à Bouna AIP Côte d’Ivoire : Une coopérative acquiert de nouvelles machines pour la transformation de la noix de cajou à Bouna

Gabon: Un baromètre d’évaluation de l’environnement des affaires en gestation


  8 Décembre      46        Environment (3244),

   

Libreville, 08 Décembre (AGP) – Le projet du nouveau baromètre national du climat des affaires dénommé «Ease Gabon», a été présenté le mardi 07 décembre écoulé au siège de l’Agence nationale pour la promotion des investissements (ANPI) à Libreville, par le responsable de la Task-force sur la réforme du cadre des affaires, Yvon Capito et le secrétariat permanent du Haut conseil pour l’investissement (HCI), à la faveur de deux ateliers.

Les deux ateliers marquant le lancement des travaux d’élaboration du nouveau baromètre national du climat des affaires baptisé «Ease Gabon», ont été présidés par le directeur de cabinet du ministre en charge de la Promotion des investissements, Jean de Dieu Yembit Mangala.

Ces travaux ont permis de recueillir les avis et recommandations des représentants du secteur public et ceux du privé sur la pertinence et la fiabilité du nouvel outil et de sa méthodologie d’appréciation du climat des affaires.

«(…) Avec l’arrêt officiel du rapport Doing business le mois d’août dernier, il nous a été demandé aussi bien au niveau du ministère de la Promotion des investissements que de la Task-force sur la réforme du cadre des affaires et du Haut conseil pour l’investissement, de mettre en place un baromètre pour mesurer la perception que le secteur privé a sur les réformes conduites par le gouvernement», a précisé le responsable de la Task-force sur la réforme du cadre des affaires, Yvon Capito.

Il faut rappeler que le Doing business a été suspendu pour des raisons d’irrégularités constatées dans la collecte et le traitement des informations, a expliqué M. Capito.

Dans un communiqué de presse publié à cet effet, le gouvernement a indiqué que le Rapport «Ease Gabon» s’appuiera sur une approche beaucoup plus large et adaptée aux préoccupations des investisseurs locaux et étrangers. Il sera basé sur l’analyse de six (6) indicateurs (la stabilité politique et la gouvernance, le développement du secteur privé et la réglementation des affaires, les marchés et coûts des facteurs, les performances macro-économiques et sociales, le développement durable, le développement humain).

Pour les présentateurs du projet, le choix de ces indicateurs résulte d’une analyse de plusieurs rapports internationaux notamment le Doing Business, le Global Competitiveness Report, Mo Ibrahim, le rapport du Conseil Français des Investisseurs en et l’observatoire sous régional du climat des affaires en Afrique Centrale.

Au cours des travaux, les différents secteurs ont formulé quelques contributions devant permettre d’améliorer le formulaire des questions. C’est le cas des propositions faites par le vice-président de l’Organisation patronale du Gabon (OPG) notamment au niveau du cadre juridique, des organismes d’accompagnement, de l’accessibilité aux moyens (énergie, technologie entre autres) et de la règlementation des différents contentieux. De même, un conseil cabinet a recommandé que le formulaire soit anonyme pour obtenir des réponses franches et objectives. D’aucuns ont opté d’abord pour une concertation au sein de leurs administrations afin de mieux concevoir leur apport.

Le premier rapport du baromètre «Ease Gabon» sera publié en janvier 2023, ont informé les présentateurs du projet. Non sans rappeler que celui-ci entre dans le cadre du Plan d’accélération de la transformation (PAT) de l’économie gabonaise.

Dans la même catégorie