GNA NASPA launches 12th annual terminal congress in Takoradi GNA Corruption: Let’s stand for our values – Emile Short GNA Ghana welcomes World Bank’s new education strategy for Western and Central Africa GNA African governments asked to increase funding to overcome learning poverty GNA 56 to participate in Carnegie African Diaspora Fellowship Program GNA 67 BRCs launched to support MSMEs GNA Evelyn Andoh, 63, wins ultimate prize for the Gold in the Oil Awards NAN Super Falcons arrive in Rabat for final preparation ahead of 12th WAFCON LINA Gov’t Makes Gains In Infrastructure, As President Weah Dedicates NAN Bulgaria mulls another sports cooperation with Nigeria, says

LE CINÉMA, UN ESPACE DE RENCONTRES ET DE DIALOGUE (DIPLOMATE)


  18 Décembre      10        Arts & Cultures (1660), Cinema (104),

   

Dakar, 17 déc (APS) – La sixième édition du festival international du film de Bruxelles (FIFB) organisée à Dakar, du 15 au 18 décembre, montre que le cinéma est un espace de rencontres et de dialogue, a souligné Hubert Roisin, l’ambassadeur de Belgique au Sénégal.

’’Le cinéma rassemble des gens, leur permet de dialoguer et c’est dans ce sens que la première exportation du festival international du film de Bruxelles à Dakar est un évènement qui soutient cette idée que le cinéma est un espace de dialogue et de rencontres’’, a-t-il dit.

Il s’exprimait lors d’une rencontre à sa résidence où il a reçu les invités du festival international du film de Bruxelles ouvert mercredi au complexe cinématographique Sembene Ousmane du Magic Land. La manifestation s’est tenue pour la première fois hors de la Belgique.

’’Le cinéma, c’est surtout des échanges entre Dakar et Bruxelles. Des rencontres entre les réalisateurs sénégalais Katy Léna Ndiaye Pape Bounama Lopy et Khardiatou Sow et leurs homologues de la Belgique Christophe Rolin, Lionel krouss entre autres’’, a t-il dit.

Selon lui, ’’le FIFB est convaincu que le cinéma peut être un fantastique moyen de découvrir l’autre, d’ouvrir des espaces de dialogues formidables permettant de mener à terme à des liens biens plus forts entre partenaires, amis, entre frères et sœurs’’.

Hubert Roisin a souligné que l’objectif de ce voyage de Bruxelles à Dakar est de ’’proposer à un large public de nouveaux acteurs, cinéastes, de nouvelles thématiques issues des quatre coins de l’Afrique’’.

’’Le Festival international de Bruxelles se veut un acteur dynamique de la diversité culturelle et du vivre ensemble à travers une sélection de films issue des cinq continents’’, a- t-il dit.

L’ambassadeur a rappelé la signature d’un accord de coproduction entre la République du Sénégal et la Fédération Wallonie Bruxelles, l’entité francophone belge, lors de la visite du président Macky Sall en Belgique en avril dernier.

Pour le Sénégalais Papa Sall, un des initiateurs de ce festival, le choix de Dakar pour la délocalisation de la manifestation, était naturel, car dit-il, ’’le Sénégal est un pays de cinéma depuis les pionniers et c’est mon pays de naissance aussi’’.

Selon lui, le FIFB sera désormais itinérant et sera organisé dans d’autres pays africains en alternance avec Bruxelles.

La sixième édition du festival international du film de Bruxelles à Dakar met en compétition dans la catégorie internationale cinq longs métrages et autant de courts.

On peut citer, entre autres, ’’La Nuit des rois’’ de Philiphe Lacôte (Côte d’Ivoire), ’’Feathers’’ de Omar El Zohairy (Egypte) tanit d’or aux journées cinématographiques de Carthage 2021.

Il y a aussi ’’Bendkins’’ de Narcisse Wandji (Cameroun), ’’Sër bi, les tissus blancs’’ de Moly Kane, ’’5Etoiles’’ de Mame Woury Thioubou (Sénégal).

Le jury est présidé par l’acteur et chanteur belge Marc Zinga.

La compétition ciné-jeunes met dix films en lice avec un jury présidé par le cinéaste Moussa Touré.

Le Festival du film de Bruxelles a rendu hommage à son ouverture au doyen des cinéastes sénégalais Ben Diogaye Bèye en donnant son nom à un des sièges de la salle Djibril Diop Mambety du complexe cinématographique Sembene Ousmane.

Dans la même catégorie