GNA Ghana-Nigeria need strong partnership to tackle human trafficking for commercial sex work-Police GNA Solidarity among Muslims healthy for Ghana’s growth – President Nana Akufo-Addo GNA Ghana Armed Forces to host International Defence Exhibition, Conference GNA Cyber Security Authority signs MoU with Mozambique, Rwanda to fight cybercrime GNA President Akufo-Addo calls for non-partisan approach to fight illegal mining GNA COVID-19: Management of cases in primary healthcare facilities poor – Study GNA Polio Vaccination: Round two slated for October 6 to 9 GNA Stella Gymaah Larbi, 34, adjudged Ghana’s Most Outstanding Teacher GNA Government increases cocoa producer price by 21 per cent GNA Women In Technology: Standard Chartered, GCIC cohort 2 graduates

Gabon : L’opposant Barro Chambrier sur les traces de Jean Ping


  14 Juillet      17        Politics (18353),

   

Libreville, 14 Juillet (AGP) – Le président du Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM, Opposition), Alexandre Barro Chambrier, en tournée dans la Ngounié, a présenté aux populations le paradoxe du rapport ressources et indicateurs socio-économiques au Gabon, prenant appui, dit-il, sur le travail réalisé par Jean Ping à qui il a rendu hommage.

Alexandre Barro Chambrier, connu pour son verbe bas, a haussé le ton lors de son séjour dans la province de la Ngounié (sud), au sujet des problèmes de développement.

«Comment expliquer que l’électricité haute tension traverse les villages, mais vos habitations n’en sont pas pourvues? Comment comprendre que dans vos villages, on exploite du bois, mais aucune retombée n’impacte les foyers ? Comment comprendre que nos enfants soient diplômés, mais environ 40% parmi les jeunes de 25 à 35 ans sont sans emplois? Les unités de santé sont sans personnel soignant, pour les retraités c’est la croix et la bannière pour rentrer en possession de leurs pensions. Tout un chapelet de manquements», a expliqué le chef des patriotes, prenant l’engagement de régler ces problèmes.

«Vous m’avez vu, n’est-ce pas? J’ai toujours été ici avec vous et je m’engage avec votre soutien à changer le cours de l’histoire, à changer le sort actuel de la jeunesse, condamnée au chômage et à la précarité, à permettre aux retraités de rentrer en possession de leurs pensions. Je m’engage à redresser la courbe déclinante de notre économie», a-t-il martelé. Barro Chambrier a appelé à cet effet à garder espoir, en Dieu d’abord et en nos valeurs traditionnelles léguées par nos ancêtres.

Le président du RPM, qui souhaite incarner la figure de proue de l’opposition, a rendu un «hommage mérité au président Jean Ping pour l’œuvre abattue en 2016».

Un hommage qui pourrait toutefois être assimilé à une volonté de ravir la vedette à celui qui clame encore sa victoire à la présidentielle de 2016. Car, en entamant sa tournée à l’intérieur du pays, le fils de Marcel Eloi Rahandi Chambrier, ancien ministre et membre du Parti démocratique gabonais, se présente à demi-mot comme héritier de Jean Ping.

«Le travail que nous réalisons aujourd’hui prend appui sur ce qu’a fait Jean Ping. Il est important de le reconnaître. Nous savons que c’est lui qui a remporté les élections présidentielles en 2016. Jusqu’à présent, il est resté fidèle à ses convictions et ne les a pas trahies», a-t-il argumenté.

Le président du RPM a appelé au rassemblement pour résoudre l’équation de l’alternance «tant voulue par le peuple». Il a appelé à demeurer serein, en dépit des messages incitant au découragement.

Pour lui, l’opposition est belle et bien présente et entend jouer pleinement sa partition dans le challenge des élections prochaines au Gabon.

A l’évidence, les propos de Barro Chambrier démontreraient que la course à la succession de Jean Ping serait déjà lancée. Mais, dans cette sorte de course à la succession de Jean Ping comme principal opposant, le seul bémol est que ce dernier n’a pas encore dit son dernier mot. Ses partisans ayant organisé récemment une réunion en présentant leur champion comme la solution.

Dans la même catégorie