MAP Africa Day: Nigeria-Morocco Gas Pipeline & Atlantic Initiative, Cornerstones of Strategic, Solidarity-Based Cooperation in Africa (Diplomat) MAP Basketball: Morocco, Gabon Set to Promote Cooperation MAP Morocco, Gabon Ink Partnership Agreement in Sports Training GNA Anloga District Football Association launches 2023-2024 Colts League GNA CAA Region II Athletics Championship: Ghana gears up for thrilling showdown in Accra GNA Laryea Kingston sends heartfelt apology to GFA over resignation brouhaha GNA GPL: Kotoko, Great Olympics match moved following closure of Baba Yara Sports Stadium GNA Former Kotoko goalie set to quit ASAS of Djibouti GNA Commey cruises on at World Olympic Qualifiers in Bangkok GNA MOYS congratulates Black Challenge for winning AAFCON

Pour l’érection d’un monument en mémoire des musiciens prestataires à la Table ronde de Bruxelles en Belgique


  28 Janvier      43        Arts & Cultures (1944), Music (355),

   

Kinshasa, 28 janv.2020(ACP).- M. Jean-Pierre Omanga Lokonga et Marcello Willard Ngeleka, anciens conseillers artistiques de l’orchestre « African Jazz », ont plaidé mardi, au cours d’un entretien avec l’ACP, pour que le gouvernement érige un monument en mémoire des artistes-musiciens ayant presté à la Table ronde de Bruxelles en Belgique, en vue d’honorer leur mémoire.

Ils ont formulé ce vœu à l’occasion du 19ème anniversaire de la disparition d’un des membres de cet orchestre, Roger Izeidi Monkoy alias « Rois du maracasse », décédé en janvier 2001. Selon eux, il s’agit « d’honorer ces vaillants et historiques » musiciens de la Table ronde de Bruxelles.

Ce monument devrait, dans leur plaidoyer, reprendre les effigies de Joseph Kabasele Tshamala, Roger Izeidi Mokoy, Nico Kasanda, Vicky Longomba, Dechand Mwamba, Antoine Moando alias Brazzos et Petit Pierre, souhaitant surtout qu’il soit érigé dans la cour du Palais de la Nation, lieu où furent exécutés les chansons patriotiques « Indépendance Tcha tcha » et « Table ronde ».

Izeidi Mokoy encore présent dans la mémoire des congolais

Le « Roi du maracasse » reste encore présent dans la mémoire de nombreux Congolais, 19 ans après sa disparition en 2001, a constaté l’ACP.

Cet artiste qui devait totaliser 85 ans au cours de cette année, a fait une carrière musicale élogieuse à côté de celui que d’aucuns appellent le père de la musique congolaise moderne, en la personne de Joseph Kabasele Tshamala Mwena Dipumba, dont il fut incontestablement le confident, au sein de l’orchestre African Jazz Mokili Mobimba.

La majorité des mélomanes contactée à l’occasion du 19ème anniversaire de la disparition de ce musicien, souhaite que  le ministre de tutelle entre en contact avec la famille biologique de l’illustre disparu, pour récupérer ses maracasses afin de les ranger au Musée national de la RDC.

ACP/Fng/ZNG/Nig/May

Dans la même catégorie