MAP Africa Day: Nigeria-Morocco Gas Pipeline & Atlantic Initiative, Cornerstones of Strategic, Solidarity-Based Cooperation in Africa (Diplomat) MAP Basketball: Morocco, Gabon Set to Promote Cooperation MAP Morocco, Gabon Ink Partnership Agreement in Sports Training GNA Anloga District Football Association launches 2023-2024 Colts League GNA CAA Region II Athletics Championship: Ghana gears up for thrilling showdown in Accra GNA Laryea Kingston sends heartfelt apology to GFA over resignation brouhaha GNA GPL: Kotoko, Great Olympics match moved following closure of Baba Yara Sports Stadium GNA Former Kotoko goalie set to quit ASAS of Djibouti GNA Commey cruises on at World Olympic Qualifiers in Bangkok GNA MOYS congratulates Black Challenge for winning AAFCON

RIDEAU SUR LA 5E EDITION DU FESTIVAL DES INSTRUMENTS TRADITIONNELS «TCHOZONA GNIM» A KARA


  20 Juin      58        Arts & Cultures (1944), Music (355),

   

Kara, 19 juin. (ATOP) – La 5ème édition du festival des instruments traditionnels de la Kozah dénommé «Tchozona Gnim» a connu son apothéose le samedi 15 juin à Kara.

Ce festival a été initié par l’artiste togolais de la chanson, Yao Miwa Jacques dit le génie de la tradition Wilfried A2, avec l’appui du Fonds d’aide à la culture (FAC) et d’autres partenaires. Cette manifestation culturelle vise à valoriser la musique traditionnelle Kabyè à travers l’usage et la maîtrise des instruments traditionnels dans ce domaine. Il offre également l’occasion aux instrumentalistes du terroir d’affirmer leur identité culturelle. Ce festival permet en aussi de célébrer la musique traditionnelle dans son ensemble.

La finale a regroupé 21 concurrents. Répartis en 5 groupes, les candidats ont concouru dans les catégories Longo (jumelles), Souyé (tambour), Akirima (tam-tam), Nondowou (cor), Hila (flûte). Ils ont été notés par un jury de 3 membres présidé par M. Agouzou Kokou sur les critères de résonnance des instruments, la technique, la tenue sur scène et le respect du temps.

Aux termes des prestations, MM. Palanga Abi, Mambafèyi Essozolam, Panizi Pézém, Pitassa Toyi, et Gnitougniyou Pawoumondom ont été déclarés meilleurs respectivement dans les catégories tambour, jumelles, tam-tam, cor et flûte. Les cinq lauréats ont remporté chacun le premier prix composé d’une enveloppe financière et de casquettes à l’effigie des instruments traditionnels. Les deuxièmes et troisièmes de chaque catégorie ont eux aussi bénéficié de cadeaux.

Pour le promoteur du festival, cette initiative permet de redonner vie aux instruments traditionnels qui tendent à disparaître du fait des croyances religieuses et des jeunes qui se mettent à la tendance du monde moderne. M. Miwa Jacques a exhorté les jeunes à ne pas faire dos aux instruments traditionnels du terroir afin de pérenniser la richesse culturelle héritée de nos ancêtres. Le promoteur a remercié le FAC pour son soutien et a invité les bonnes volontés à apporter leur aide pour faire non seulement la promotion des instruments traditionnels en pays Kabyè mais aussi préserver ces instruments pour les générations avenir.

Le directeur régional de la culture de Kara, Edjidomélé Komlan a salué cette initiative qui s’inscrit dans la droite ligne de la politique du chef de l’Etat qui fait de la culture le socle du développement. Il a témoigné sa gratitude au gouvernement pour la mise en place du FAC afin d’accompagner des talents cachés dans l’optique de la valorisation du patrimoine culturel national.

Dans la même catégorie