APS LES RECOMMANDATIONS DE CEERNO SILEYMAANI BAAL GRAVÉES SUR UNE SCULPTURE POUR LA MÉMOIRE COLLECTIVE ANP Echange à Niamey entre le Chef de l’Etat Nigérien Issoufou Mahamadou et Secrétaire Général de la ZLECAF ANP Covid-19 : 6,560 milliards de Fcfa de l’Allemagne pour soutenir le plan de riposte à la pandémie au Niger ANP Décès à Niamey de l’ancien Président de la République Tandja Mamadou ANP L’Hôtel Gaweye de Niamey sur le point d’être repris par le groupe Bravia ANP La société ORANO Mining Niger fait don d’équipements d’une valeur de 125 millions de CFA aux sinistrés des inondations du département de Kollo MAP Décès de l’ancien président nigérien Mamadou Tandja APS UN CENTRE DE FORMATION VEUT PROFITER DU TOURNOI DE L’UFOA POUR MIEUX EXPOSER SES PENSIONNAIRES APS TOURNOI DE QUALIFICATION DE LA CAN DES U20 : LA GAMBIE COMPLÈTE LE CARRÉ D’AS APS TOURNOI DE QUALIFICATION : LA GAMBIE NE CRAINT AUCUNE ÉQUIPE EN DEMI-FINALES (COACH)

Inter/Le ministre français du Commerce commente l’appel d’Erdogan à boycotter les produits français


  27 Octobre      14        Monde (393),

   

Abidjan, 27 oct 2020 (AIP)- Le ministre français du Commerce a condamné les propos du Président Erdogan concernant Emmanuel Macron et le traitement des musulmans en France, tout en précisant que Paris maintiendrait ses relations avec la Turquie et M.Erdogan.

La France n’envisage pas de boycott réciproque contre les produits turcs et poursuivra les discussions et les relations avec la Turquie et son Président Erdogan, a déclaré lundi 26 octobre le ministre français du Commerce, Franck Riester, commentant sur RTL l’appel du Président turc à boycotter les marques françaises.

«Bien sûr» que M.Erdogan reste un interlocuteur de la France malgré les insultes qu’il a proférées contre Emmanuel Macron, «c’est le Président turc, dont c’est un interlocuteur de la France, mais nous avons très clairement manifesté notre désapprobation et notre condamnation de ses propos en rappelant notre ambassadeur à Ankara pour consultations. Ce comportement est inadmissible», a indiqué M.Riester.

Le ministre a condamné les propos de M.Erdogan sur le Président Macron et les dirigeants européens, les qualifiant d’«indécents et indignes». Il a en outre considéré comme «absolument intolérable» la comparaison du traitement des musulmans à celui des juifs dans certains pays d’Europe pendant les années 1930.

Selon lui, la France n’envisage pas de mesures de rétorsion, ni de boycott des produits turcs.

«Non, ce n’est pas du tout à l’ordre du jour. Nous n’allons pas procéder de la même façon que procèdent aujourd’hui les Turcs. Sachant d’ailleurs que, pour l’instant, le boycott est très circonscrit en Turquie ou dans quelques pays où il y a eu effectivement des retraits d’un certain nombre de produits de grandes surfaces, par exemple», a indiqué M.Riester.

Appel au boycott

Plus tôt dans la journée, Recep Tayyip Erdogan a appelé les Turcs à cesser d’acheter les produits français, sur fond de détérioration des relations diplomatiques entre la Turquie et la France.

Le Président a répété son opinion selon laquelle «les attaques  ont commencé avec l’encouragement du dirigeant français, qui a besoin d’un examen psychiatrique». Il a qualifié la rhétorique «anti-islamique» de M.Macron de menace pour la sécurité nationale de la Turquie et accusé certains dirigeants européens dont le Président français de «fascisme» et de «nazisme».

Le Président a en outre comparé le traitement des musulmans en Europe à celui des juifs avant la Seconde Guerre mondiale et mis en garde contre l’attisement des sentiments islamophobes.

Dans la même catégorie