AIP Des hommes invités à jouer un rôle prépondérant dans la lutte contre le cancer du col de l’utérus et du sein AIP L’avancement des travaux de rénovation du CFP de Gagnoa est à 70% (Mission BADEA) AIP Agboville : près de 4 millions de francs CFA collectés pour les travaux du temple de l’église Baptiste Œuvres et Mission MAP Skhirat: La réforme du CPS de l’UA doit être guidée par des « paramètres fondamentaux » (M. Jazouli) MAP Kenya: 61 médecins en grève depuis trois semaines licenciés par le gouverneur du comté de Laikipia AIP Kandia Camara remet plus de 26 millions FCFA aux femmes de Bayota AIP La chefferie de Gagnoa honorée par la secrétaire d’Etat aux droits de l’homme AIP Lancement à Sakassou de la Semaine d’intensification des activités de nutrition (SIAN) NAN 10,000 IDPs to benefit from Onaiyekan foundation free medical outreach NAN EFCC Ibadan Zone secures 83 convictions in 6 months – Official

Les avancées du Maroc en matière de population et de santé familiale mises en exergue à Accra


  5 Octobre      106        Santé (6874), Société (50080),

   

Accra, 05/10/2018 (MAP), Les avancées réalisées par le Maroc en matière de population et de santé familiale ont été mises en exergue, vendredi à Accra, lors de la 2è réunion du Comité d’experts en population africaine (APEC) chargée d’examiner le rapport continental sur la mise en œuvre sur cinq ans de la Déclaration d’Addis-Abeba sur la population et le développement en Afrique (AADPD).

« Les principaux indicateurs relatifs à la santé reproductive, maternelle et infantile ont enregistré une nette amélioration, grâce à l’élargissement de l’accès des citoyens et citoyennes aux services de santé », a fait remarquer le directeur de la prévision et de la perspective au Haut-commissariat au plan (HCP), Ayache Khellaf, lors d’une table ronde sur la santé, la population et le contrôle des drogues, organisée en marge de cette réunion.

« Le niveau de la mortalité maternelle a connu une importante baisse en passant de 112 décès pour 100.000 naissances vivantes durant la période 2009-2010 à 72,6 durant la période 2015-2016 soit une réduction de 35% », a indiqué M. Khellaf, en citant les résultats de l’enquête nationale sur la population et la santé familiale 2017/2018.

Il a noté que la mortalité des enfants de moins de 5 ans a connu une diminution de 27% entre 2011 et 2018, en passant de 30,5 à 22,16 décès pour mille naissances vivantes.

« Il est de même pour la mortalité infantile qui a enregistré une diminution de 38% en passant de 28,8 à 18 décès pour 1.000 naissances vivantes », a-t-il souligné, notant que la mortalité néonatale a, quant à elle, enregistré un taux de 13,56 pour 1.000 naissances vivantes soit une diminution de 38% par rapport à 2011.

En termes de planification familiale (PF), il a relevé que le ministère de la santé a mis en place des stratégies et des programmes d’action et de prestations de services intégrés.

Ainsi, la fécondité a atteint des phases avancées de transition démographique avec un indice synthétique de fécondité (ISF) qui est passé de 2,6 enfants par femme en 2011 à 2,38 en 2018, avec un taux de prévalence contraceptive passant de 67,4% en 2011 à 70,8% en 2018, a-t-il ajouté.

Sur un autre registre, M. Khellaf a fait savoir que le Maroc a mis en place un ensemble de stratégies et de plans d’actions dont une stratégie nationale dédiée à la santé de la reproduction (2011-2020), afin de faire face à la pression croissante de la demande des services de santé.

« Cette stratégie se fonde sur le respect des droits en matière de procréation, l’équité en matière d’accès de la population à des services de santé reproductive, l’optimisation des ressources, la continuité des soins et la programmation centrée sur les besoins de la population », a expliqué le responsable.

Ainsi, un Plan Santé 2025 est en cours d’élaboration et qui consacrerait, entre autres, l’importance accordée à la santé sexuelle et procréative dans toutes ses dimensions, a-t-il indiqué.

En prélude à la commémoration, en Avril 2019, du 25ème anniversaire du Plan d’Action de la Conférence Internationale sur Population et Développement (PA/CIPD) adopté au Caire en 1994, la Commission de l’Union Africaine organise une série de réunions et de consultations afin d’examiner l’état d’avancement de la mise en œuvre de la Déclaration d’Addis-Abeba sur la population et le développement.

Cette Déclaration synthétise les principales problématiques dans le domaine de la population nécessaires à l’atteinte des Objectifs du Développement Durable et de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine ainsi qu’à la mise en œuvre complète du Programme d’Action de la Conférence Internationale sur la Population et le Développement (CIPD) et à l’atteinte du Dividende Démographique en Afrique.

La rencontre d’Accra, marquée par la participation des experts et ministres chargés des questions de population des pays membres de l’Union Africaine, se veut une plateforme d’échanges sur les bonnes pratiques en matière de gestion des dynamiques démographiques et des défis émergents en matière de population et développement auxquels les pays africains sont confrontés.

Dans la même catégorie