ACP La RDC à la conférence de l’organisation mondiale de l’économie verte au Caire ACP Arrivée à Kinshasa du Sous-secrétaire d’Etat adjoint des USA au Droits de l’homme ACP Un programme présidentiel accéléré de lutte contre la pauvreté et la réduction des inégalités en RDC GNA JobHouse Recruitment Agency celebrates three years partnership with Uber Ghana GNA Do not pride yourselves in the overall WASSCE passes GNA AOMC assures consumers of quality service delivery AIP Côte d’Ivoire/ Secteur des mines : Bientôt la création de cinq nouveaux chantiers écoles à l’intérieur du pays (Ministre) AIP Côte d’Ivoire/ Le centre céramique de Katiola sensibilise sur les opportunités d’emplois pour la jeunesse AIP Côte d’Ivoire/ Le COSIM change de dénomination APS CAN 2019 : « LES ATTAQUANTS SERONT LES MEILLEURS ALLIÉS DES GARDIENS DE BUT » (CHEIKH SECK)

Ouverture de la 31ème session de l’IDAK à Lubumbashi


  19 Mars      25        Economie (23924),

   

Lubumbashi, 19 mars 2019 (ACP).- La 31ème session du cadre de concertation pour l’investissement durable au Katanga IDAK  placée sous le thème : « Femmes et mines: accès aux ressources minières et création des conditions favorables à la promotion de l’emploi de la femme dans les mines » a été ouverte mardi à Lubumbashi par le ministre provincial du plan et budget du Haut Katanga, Michel Momat Kakudji.

Dans son mot, Michel Momat Kakudji a indiqué que le thème rencontre l’intérêt que le gouvernement provincial accorde à l’épanouissement de la femme dans ce domaine véritablement porteur de croissance qui, à tort et sur base des clichés, semble être réservé aux hommes alors que la femme  est une ressource humaine compétente dans la production des richesses des peuples, et tout  particulièrement celles des mines.

Il a déploré que les femmes sont soumises à des préjugés indécents et rabaissant d’incapacité notoire aux travaux miniers, à exposition naïve aux rayons radioactifs très dangereux, à la méconnaissance de la législation et des logiques internationales d’exploitation minière et à une absence de renforcement des capacités dans le domaine minier en ce qui concerne la diversification, la valorisation et la mercuriale minière internationale.  Il a émis le vœu de voir les discussions objectives de la 31ème session de l’IDAK  aboutir à la formulation des recommandations applicables et imposables à tous, homme et femme.

Auparavant, le président de l’IDAK, Freddy Kitoko avait spécifié dans son allocution que la 31ème session de l’IDAK n’est pas une plénière uniquement   des femmes mais celle qui permet aussi aux hommes de se rendre compte des problèmes de la femme à accéder à l’emploi et aux ressources minières dans la société congolaise.  Il a noté que cette 31ème session va également réfléchir sur l’avenir de l’IDAK qui depuis 2011  a pour souci majeur l’amélioration des conditions de vie des populations à travers les débats.

De son côté, le représentant de GIZ, Ivan Mbwebwe a salué le succès de l’IDAK qui accroît la transparence dans le secteur minier. Il a quant à lui, relevé que la femme mérite d’accéder aux mines  et aux ressources minières. Il a interpellé les femmes œuvrant dans ce secteur à s’organiser en réseau pour relever les défis dans un domaine longtemps exclusif aux hommes.

La 31ème session de l’IDAK  va du 19 au 20 mars 2019 et réunit les représentants des entreprises minières et des organisations de femmes œuvrant dans le secteur minier, les membres des gouvernements provinciaux du Lualaba et du Haut Katanga, et les organisations de la société civile.  La particularité de cette session est qu’elle  connaît une forte participation des femmes.

Dans la même catégorie