GNA Parliament set to vet President’s nominees GNA COVID-19: Ghana records more than 600 daily infections AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Deux tonnes de ciment et un million pour soutenir la construction de deux mosquées à Tengrela AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le ministre KKB attendu dimanche dans le village du président Laurent Gbagbo APS UNE ASSOCIATION FRANÇAISE OFFRE DU MATÉRIEL MÉDICAL À L’HÔPITAL RÉGIONAL DE THIÈS APS PRÉSIDENCE DE LA CAF : AUGUSTIN SENGHOR DIT SE PRÉSENTER EN CANDIDAT FAVORI APS DES PARTENARIATS PUBLIC-PRIVÉ NOUÉS À DIOURBEL POUR OFFRIR DES EMPLOIS À 308 JEUNES APS LE SIÈGE DE LA ZONE A DE L’UFOA SERA DÉLOCALISÉ À DAKAR AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Lancement de la deuxième dose de la vitamine A et de déparasitant à Gbéléban AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le premier préfet du département de Bonon présenté à la population

PLUS DE 5 MILLIARDS POUR ACCOMPAGNER LA RÉSILIENCE DES PETITS PRODUCTEURS DANS 5 RÉGIONS


  3 Décembre      9        Agriculture (1842),

   

Dakar, 3 déc (APS) – De petits producteurs de 5 régions vont bénéficier d’un projet de renforcement de la résilience doté d’une enveloppe de 5, 580 milliards de francs Cfa (10 millions de dollars USA).
Le projet de renforcement de la résilience des petits producteurs agricoles vulnérables aux chocs climatiques a été lancé ce jeudi.
Le Sénégal a obtenu du Fonds vert pour le climat le financement de ce projet destiné aux régions de Fatick, Kaolack, Kaffrine, Tambacounda et Kolda.
Ce projet vient renforcer les programmes nationaux de résilience menés par le Secrétaire exécutif du conseil national de sécurité alimentaire (SECNSA).
Il vise plus de 400 000 personnes vivant dans les zones de vulnérabilité identifiées à travers le territoire national, selon Fatiha Terki, directrice bureau pays du Programme alimentaire mondial (PAM), au Sénégal.
L’initiative en faveur de la résilience rurale demande une élaboration de mécanismes plus appropriés destinés à faire face aux conditions extrêmes, comme la sécheresse, a indiqué Fatiha Terki, lors du lancement du projet.
’’La construction d’une résilience durable des populations, est un travail de longue haleine’’, a-t-elle rappelé.
Aujourd’hui, a-t-elle indiqué, il ’’est impératif d’organiser la résilience des populations rurales en combinant les quatre stratégies que sont la réduction des risques, le transfert de risques, la réserve contre les risques et la prise de risques calculée (4R)’’.
’’Si nous voulons briser le cercle vicieux de la récurrence, de plus en plus rapprochée, des crises alimentaires et nutritionnelles qui frappent l’Afrique sub-saharienne et en particulier le Sénégal depuis plus d’une décennie, nous devons combiner ces quatre stratégies’’, a-t-elle souligné.
Selon elle, la phase pilote a déjà révélé la pertinence de la résilience rurale.
’’Aujourd’hui, nous sommes plus qu’heureux, de voir le gouvernement du Sénégal se l’approprier et aller à la mise à l’échelle de l’initiative 4R’’, a t-elle dit.
Elle a indiqué qu’à partir de la saison agricole 2020 et dans le cadre de la mise à l’échelle de l’initiative 4R, ’’le PAM va continuer à soutenir les petits producteurs vulnérables des régions de Tambacounda, Kolda et progressivement, s’étendre dans les régions de Fatick, Kaffrine et Kaolack, à partir de 2021’’.

Dans la même catégorie