GNA Inter Allies coach optimistic about survival in GPL GNA NSA sends goodwill messages to Black Satellites GNA MoYS believes Ghana can clinch 2021 CAF U-20 AFCON trophy GNA Dacosta’s strike denies Inter Allies win GNA Majority Leader warns: No breach of protocol on SONA Day GNA UER loses two health workers to COVID-19 GNA Let’s take good care of ourselves-GRNMA GNA Cereal output, import must rise in Low-Income Food Deficit Countries AIB Burkina : Eddie Komboïgo déclare être fidèle à ses propositions de paix et de relance économique AIB Le CILSS mobilise 20 milliards FCFA pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle (secrétaire exécutif)

Une campagne contre la rage lancée à Agboville


  20 Janvier      20        Société (29509),

   

Agboville, 20 Jan 2021 (AIP)- La direction régionale des Ressources animales et halieutiques d’Agboville a lancé mardi 19 janvier 2021 une campagne de vaccination contre la rage, orientée vers les chiens et les chats, principaux vecteurs de la maladie, en vue de l’éradiquer au niveau de l’espace communal.

Cette campagne de vaccination qui part du 19 au 29 janvier 2021 vise selon Dr Akaffou Nicaise, responsable du service vétérinaire, à rompre la chaîne de transmission entre les animaux et entre les animaux contaminés et l’homme dans la perspective de prévenir les populations contre la maladie.

Pour le médecin vétérinaire d’Agboville, elle s’inscrit dans le plan national d’éradication de la rage et arrive à point nommé en ce qu’elle a pour but de protéger les animaux domestiques ou de compagnie, tels que les canins et les félins et leurs propriétaires ainsi que les voisinages contre la rage.

Car pour l’année 2020, il a été dénombré selon les statistiques 101 cas de morsures de chiens à Agboville. Parmi ces 101 cas, il y a eu 53 cas où les animaux agresseurs bien qu’ayant des propriétaires n’étaient pas vaccinés, contre 16 cas de chiens errants, donc sans propriétaires.

Une situation potentiellement dangereuse qu’il faut circonscrire rapidement, selon  Dr Akaffou,  en encourageant les propriétaires de chiens, de chats et de singes à les faire vacciner au cours de cette campagne, pour faire barrage à la maladie.

Et la prévention, au dire du Dr Akaffou Nicaise, reste l’arme principale dans la lutte quand on considère qu’une fois contractée et qu’elle s’extériorise, il n’y a pas de traitement contre la rage.

Il appelle l’autorité municipale à prendre à bras le corps le volet application des textes obligeant dans l’espace CEDEAO et UEMOA tout propriétaire d’animaux de compagnie à le faire vacciner et à mettre les chiens errants hors d’état de nuire.

(AIP)

yy/tm

Dans la même catégorie