APS PRIX FAAPA 2021 : L’AIP ET L’AGP COURONNÉES APS LE SALON ‘’MADE IN SÉNÉGAL’’, UN ESPACE ‘’MARKETING’’ POUR LES PRODUITS SÉNÉGALAIS, SELON SA PROMOTRICE APS LA CAF APPROUVE LE MONDIAL TOUS LES DEUX ANS ET LA SUPER LIGUE FERMÉE APS FIDAK : AMINATA ASSOME DIATTA SATISFAITE DU NIVEAU D’AVANCEMENT DES CHANTIERS DU CICES APS DÉMARRAGE DE LA 2ÈME ÉDITION DU GRAND CARNAVAL DE DAKAR APS LE JARAAF AUTORISÉ À RECEVOIR AU STADE IBA-MAR-DIOP APS UN INGÉNIEUR SOULIGNE L’IMPORTANCE DES DONNÉES DANS LA SOUVERAINETÉ NUMÉRIQUE APS KOLDA : MISE EN GARDE DU MÉDECIN-CHEF CONTRE L’AUTOMÉDICATION APS LANCEMENT D’UNE ÉTUDE DE VULNÉRABILITÉ AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES DANS LA RÉGION DE KAFFRINE APS LOUGA : LES ÉLEVEURS VEULENT UNE SOLUTION AUX DIFFICULTÉS DE LEUR SECTEUR

181 MORTS ET 2420 BLESSES ENREGISTRES DU 1er AOUT AU 30 NOVEMBRE


  13 Décembre      16        Divers (1146),

   

Lomé, 13 déc. (ATOP) – Cent quatre-vingt et un (181) morts et 2420 blessés, sont les résultats du bilan des accidents routiers du dernier semestre de l’année livrés aux journalistes lors d’une conférence de presse tenue le 12 décembre à Lomé.
Le rapport a été présenté par le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Gal. DamehameYark et le directeur de cabinet du ministère des Infrastructures et des Transports, BignoiteKongnah.
Après le rappel du rapport du 1er janvier au 31 juillet qui avait mentionné 3178 cas d’accidents où il y a 354 morts et 4485 blessés, il ressort du rapport du 2nd semestre exclu le mois de décembre, que 1757 cas d’accidents ont été enregistrés avec 181 morts et 2420 blessés portant le cumul d’accident en 2019 à 4935 avec 535 morts et 6905 blessés.
Au niveau de la criminalité, le bilan est de 24 morts par assassinat, 22 braquages à main armée avec 7.181.500 F CFA emportés, 18 morts par suicide, 30 morts par noyade, 119 découvertes de cadavres et 8 cas d’enlèvement. La saisie de 171.366 litres de carburant frelaté, 12 voitures et 7 motos et 9852,20Kg de médicaments illicites.
Selon le ministre Yark, il y a une baisse sensible de cas d’accidents par rapport au 1er semestre et aux 4 dernières années. Ceci est dû à la prise de conscience des populations et la sensibilisation faites autour du phénomène. Selon lui, le Togo occupe la 1ère place de la sécurité routière et de la criminalité par rapport aux pays limitrophes et le Nigéria. Le pays vient au contraire en troisième position au niveau de la CEDEAO et de l’UEMOA, a-t-il ajouté. Le ministre a affirmé que les principales causes de ces accidents sont, entre autres, les excès de vitesse, le dépassement défectueux, le défaut de maîtrise, le non-respect des feux tricolores, le refus de priorité et la conduite en état d’ébriété.
Concernant le cas d’ébriété, le Gal. Yark a présenté un nouveau produit pour réduire les accidents dû à l’alcool et aux différentes drogues. Il s’agit de l’alcootest qui sera opérationnel sur toute l’étendue du territoire à partir du lundi 16 décembre. « Le taux d’alcool doit être inférieur à 0,5g/l dans le sang, dans le cas où le taux dépasse le seuil de 0,5g/l, le contrevenant sera puni conformément à la loi », a-t-il martelé. Le ministre a rendu hommage au gouvernement, aux forces de sécurité pour le travail abattu avec respect et discipline pour le bien-être de la population. Il a remercié les professionnels des médias et la population pour leur collaboration afin de réduire la criminalité et les accidents. ATOP/SED/BA

Dans la même catégorie