APS RIPOSTE CONTRE LE COVID-19 : DES DÉBUTS DIFFICILES, AVEC ‘’UN MANQUE CRIANT DE MOYENS’’ APS FIÈVRE JAUNE : LE DISTRICT SANITAIRE DE TAMBACOUNDA A VACCINÉ 94 % DE SA CIBLE GNA Employers must ensure high patronage of COVID-19 vaccine-GEA GNA SONA to be delivered on March 9, budget March 12 GNA Parliament rolls out plan for vaccination soon GNA “Let’s do things differently” – New WTO DG GNA COVID-19 Vaccine will build body immunity after two weeks of first jab GNA Ghana to export banana, others to UK under a tariff-free agreement GNA GRIDCo to demolish structures around Tema-Achimota-Mallam transmission lines GNA We’ll create special purpose vehicle to unearth potentials-Bono East Minister Designate

Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021 : les leaders communautaires de Hiré exigent des candidats un engagement à préserver la cohésion sociale


  17 Février      12        Politique (15479), Société (29398),

   

Divo, 17 fév 2021 (AIP) – Les chefs traditionnels et les chefs de communauté de Hiré ont annoncé, mardi 16 février 2021, en présence du Médiateur délégué, Brissi Lucas et du sous-préfet, Sanogo H. Cheikna, la décision prise par eux de ne recevoir aucun homme politique, à l’occasion des législatives prochaines, si celui-ci ne s’engage pas par écrit à préserver la paix et la cohésion sociale.

Cette annonce a été faite par le chef du village de Hiré, Ani Gbetto Moïse, lors de la réunion d’échanges avec les populations de Hiré, initiée, mardi, par le Médiateur Délégué du Lôh-Djiboua sur la paix et la cohésion sociale, après les violences enregistrées à la présidentielle de 2020 dans la localité.

« Avant que toute communauté ne reçoive un politicien, quelle que soit son appartenance politique, il doit écrire aux différents chefs de communauté et prendre l’engagement de ne pas toucher à la cohésion sociale », a déclaré le chef Ani Moïse.

« Si nous ne voyons pas cette lettre d’engagement, nous ne recevrons pas un candidat dans nos communautés, parce que nous pensons que la cohésion sociale est plus importante que leur mandat de député », a insisté le chef du village de Hiré.

Le Médicateur Délégué a salué cette décision et a décidé de la donner en exemple dans les autres régions du pays, afin d’obliger les candidats à tenir le langage de paix et de cohésion sociale, pour éviter des violences au cours des législatives du 06 mars 2021.

Il a exhorté les chefs traditionnels et ceux des communautés à se mettre ensemble dans un « cercle des chefs », où ils pourront discuter des situations de crise et travailler ensemble à les résoudre.

Au cours des échanges les Hommes politiques ont été présentés par les populations comme les principaux responsables des violences et de la fracture sociale en Côte d’Ivoire.

Dans la même catégorie