AIP Bientôt un festival culturel pour le District des Lacs APS Le complexe sportif Mohamed IV, un bijou à la pointe de la modernité AIB Burkina/Education : La CEB Fada N’Gourma n°1 tient son premier conseil de l’année 2023. AIB FESPACO 2023 : Installation du comité national d’organisation fort d’une soixantaine de membres AIB Coopération : Le sous-secrétaire d’Etat américain pour l’Afrique de l’Ouest échange avec le président Traoré ANP Sport : Le Grand Stade d’Agadir au Maroc, une infrastructure sportive prometteuse APS Koungheul : des nouveaux bacheliers demandent leur orientation dans des universités publiques APS L’Algérie appelle à la construction d’infrastructures d’envergure régionale en Afrique APS ‘’Bësup Sétal’’ : Kolda accueille la13e édition ce samedi APS Ziguinchor : le nouveau directeur du CROUS prône le dialogue et la concertation avec les acteurs de la communauté universitaire

DES PAYEMENTS DIGITAUX DES TRANSFERTS MONETAIRES OFFICIELLEMENT LANCES A KPOLOUBAL


  5 Septembre      15        Finance (1074), Technologie (778),

   

Guérin-Kouka, 5 sept. (ATOP) – Les payements digitaux des transferts monétaires ont été officiellement lancés, le samedi 3 septembre à Kpoloubal, à 8 km au nord de Guérin-Kouka dans le canton de Nampoche, par la ministre du Développement à la Base, de la jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, Myriam Dossoud’Almeida. C’étaient en présence du Premier ministre, Victoire Tomégah-Dogbé et des partenaires techniques et financiers.

Ces payements qui seront fait par les services de téléphonie mobile « Togocom » et « MoovAfrica » se situent dans le cadre du financement additionnel du projet Filets sociaux et Service de Base (FSB) assuré par la Banque Mondiale, l’Agence Françaises de Développement (AFD) et le gouvernement togolais. Le projet FSB est un programme du gouvernement avec pour objectif d’assurer aux ménages et communautés vulnérables, un meilleur accès aux infrastructures socioéconomiques de base et aux filets sociaux.

Financé à hauteur de 18,92 milliards de FCFA, le projet prend en compte essentiellement les transferts monétaires, l’inclusion économique. Il cible 125.000 ménages bénéficiaires dans 1090 villages du Togo dont 6.000 sur le financement de la Banque Mondiale, 45.000 sur le financement de l’AFD et 20.000 sur le financement de l’Etat togolais.

Sur le plan national, les 125.000 ménages bénéficiaires percevront 6 tranches de 15.000 F soit un montant total de 90.000 F par ménage durant 18 mois et 15.000 ménages les plus vulnérables identifiés parmi les 125.000 bénéficiaires recevront un paquet de services en plus de 100.000 F de transfert pour les appuyer à faire face aux multiples contraintes et à améliorer leur inclusion économique.Dans la région de la Kara, 20.856 ménages vont bénéficier de ces transferts. En plus de ces transferts monétaires, 2.295 parmi ces ménages bénéficieront chacun de 100.000 F dans le cadre des mesures d’inclusion économique.  Dans le village de Kpoloubal, 68 ménages vont bénéficier des transferts monétaires de 15.000 F chaque trimestre pendant 18 mois.

La ministre Dossou d’Almeida s’est réjouie de cette initiative du gouvernement  dénommé « Koussim/Tieb’n » (Relève moi en Kabyè et en Moba). Selon elle, cette initiative s’ajoute à la liste  des soutiens de la Banque Mondiale et de l’AFD aux populations togolaises  pour accroitre leur accès à une alimentation suffisante, à une éducation de qualité, aux soins de santé, à l’épargne ou encore à l’entreprenariat et qui contribue à lutter contre la précarité, les inégalités et l’insécurité dans le pays. « Nous gardons donc espoir qu’en multipliant ces opportunités d’accès aux revenus pour les populations les plus pauvres, les mouvements subversifs seront ralentis dans leur élan de s’appuyer sur l’exclusion dont sont victimes certaines couches de la population, en particulier les jeunes sans emploi », a-t-elle dit. La ministre a témoigné la gratitude du gouvernement aux partenaires techniques et financiers pour avoir compris la nécessité de soutenir la résilience socio-économique des populations vulnérables. Elle a exhorté les bénéficiaires à bien utiliser ces transferts monétaires.

Le chef projet à la Banque Mondiale, Boko Joachim a indiqué que les partenaires en appuyant cette initiative entendent se mettre aux côtés du gouvernement et contribuer à l’amélioration de la consommation des ménages, à la construction de leur résilience par rapport à des nouvelles signe et à la préparation pour sortir de la pauvreté.

Résultats enregistrés

Le projet est mis en œuvre par l’Agence Nationale de Développement à la Base (ANADEB). Il est lancé le 6 février 2018 à Yaka dans la préfecture de Doufelgou par le chef de l’Etat.

« 4 ans après sa mise en œuvre, des résultats encourageants ont été enregistrés. 200 infrastructures de base mises en place dans 200 communautés ciblées, 94.000 écoliers en moyenne ont bénéficié des cantines scolaires chaque année. 61.317 ménages bénéficiaires ont reçu 15.000 FCFA par trimestre pendant 2 ans ; 41.761.757 repas chauds ont été distribué dans 337 écoles primaires publiques », a indiqué la directrice générale de l’ANADEB, MazaloAtchidaloKadanga.

Dans la même catégorie