GNA NASPA launches 12th annual terminal congress in Takoradi GNA Corruption: Let’s stand for our values – Emile Short GNA Ghana welcomes World Bank’s new education strategy for Western and Central Africa GNA African governments asked to increase funding to overcome learning poverty ACI L’exposition-vente des produits ‘’made in Congo’’ prévue pour juillet prochain GNA 56 to participate in Carnegie African Diaspora Fellowship Program GNA 67 BRCs launched to support MSMEs GNA GSS to conduct next nationwide survey on Firms in 2023 GNA Evelyn Andoh, 63, wins ultimate prize for the Gold in the Oil Awards ACP De Lubumbashi, le Premier ministre SamaLukonde décrète trois jours de deuil national

La filière de l’apiculture souffre de financement (président AACI)


  19 Mai      21        Agriculture (2875),

   

Abidjan, 19 mai 2022 (AIP)- Le président de l’Association des apiculteurs de Côte d’Ivoire (AACI), Oulotto Tiedé Manuel, a souligné jeudi 19 mai 2022, que la filière de l’apiculture souffre de financement.

 » Malgré notre implication et notre détermination, l’apiculture souffre d’un nombre d’installations, d’équipements, de formations aux métiers et surtout de financement de reine « , a relevé M. Oulotto, lors de la 4e édition de la journée nationale de l’apiculture en Côte d’Ivoire à Abidjan plateau, en présence du représentant des ministères de l’Agriculture et du Développement rural et des Ressources animales et Halieutique, du maire de la commune du plateau ainsi que les chefs coutumiers.

Selon lui, pour pallier ces difficultés que rencontre ce secteur, il faudrait former les apiculteurs chevronnés à l’élevage de reine, personnaliser la filière de l’apiculture, les réinstaller, fournir aux futurs exploitants également à ceux déjà existants quelques équipements à savoir, les ruches et l’équipement de protection des abeilles afin de permettre à cette activité de grandir.

« Pour asseoir une apiculture plus forte, il nous faut nous réorganiser, faire partager l’intérêt de l’agriculture par la formation et l’information de la société en général et du milieu apicole en particulier, il faudrait aussi, une implication et une volonté politique forte pour renforcer les acquis », a t-il déclaré.

Il a aussi lancé un appel au président de la République, Alassane Ouattara, à soutenir l’activité apicole en Côte d’Ivoire afin de la rendre plus performante pour qu’elle profite d’abord aux Ivoiriens et à tout l’écosystème de l’Afrique.

« Aujourd’hui, il y a un déclin d’abeilles aussi bien en Europe qu’aux Etats-Unis. Ce qui menace la planète », a-t-il dit, ajoutant que pour protéger l’abeille, il faut réduire les pesticides, limiter les feux de brousses. Il a aussi invité les ivoiriens à s’approprier son miel, à participer à l’amélioration et à la productivité de l’apiculture qui devait être « considérée comme une véritable filière de l’élevage » dans notre pays.

Ces journées sont une plateforme qui se veut être une rencontre entre l’offre et la demande d’opportunités d’affaires dans le domaine de l’apiculture pour les agriculteurs, les industries et les entreprises du monde entier, et ce, afin de présenter leurs technologies et de vendre leurs produits.

Stands et expositions de produits à base de miel, et conférences ont meublé cette journée.

L’Association des apiculteurs de Côte d’Ivoire a été fondée en 2010 et regroupe 800 adhérents agriculteurs. Elle a pour objectif de promouvoir le développement de l’apiculture en Côte d’Ivoire. Elle est implantée dans les régions du Gbéké, de l’indénié-Djuablin, du Gontougo du Sud-Comoé, du Cavally et de San-pédro etc.

Dans la même catégorie