AIP Le maire d’Aboisso pour l’implication des populations dans la gestion de la commune AIP Des équipements et des vivres à une pouponnière de Soubré AIP Série d’incendies « mystérieux » de domiciles à Latokaha MAP Mali : Le SG de l’ONU condamne une attaque contre les Casques bleus MAP Des plasticiens marocains et africains participent à une exposition d’art collective APS L’EXPOSITION DES ŒUVRES DE LÉONARD DE VINCI S’INSCRIT DANS ‘’LA PROMOTION DE LA DIVERSITÉ’’ (PR HAMADY BOCOUM) APS UGB : LES ÉTUDIANTS ENTAMENT UNE OPÉRATION D’EMBELLISSEMENT DU CAMPUS DE SANAR GNA Reopening of schools: Booksellers bemoan low patronage of products APS LIGUE 1 : LES ‘’AFRICAINS’’ TEUNGUETH FC ET JARAAF CONFIRMENT GNA GLOWA schools twenty adolescent girls, five patrons in leadership roles.

L’AFD SIGNE UN ACCORD DE FINANCEMENT AVEC UNE ONG, POUR UN PROJET DE ‘’PÉPINIÈRE URBAINE’’


  9 Décembre      29        Société (27340),

   

Dakar, 9 déc (APS) – L’Agence française de développement (AFD) et le Groupe de recherche et d’échange technologique (GRET), une organisation non gouvernementale, ont signé, mercredi, à Dakar, un accord de financement en vue de la mise en œuvre d’un projet de ‘’pépinière urbaine’’, dont le but sera de soutenir les investissements en infrastructures de transport, selon un communiqué reçu à l’APS.

Il s’agira d’infrastructures financées par l’AFD.
L’accord de financement a été signé lors d’une cérémonie organisée à l’ambassade de France au Sénégal, en présence notamment d’Alexandre Pointier, directeur de l’AFD, d’Emilie Barrau, représentante du GRET, et de représentants des autres membres du consortium d’ONG contribuant à la mise en œuvre du projet.
‘’Le projet de ‘pépinière urbaine’ de Dakar s’inscrit dans le contexte de la redéfinition de la mobilité dans l’agglomération de Dakar et vise à favoriser l’appropriation par les usagers et les habitants, y compris les plus vulnérables, des futurs équipements de transport collectif’’, explique le communiqué.
Il précise que ‘’ces ‘pépinières urbaines’ sont pensées comme des dispositifs d’accompagnement de microprojets urbains participatifs, qui interviennent en complément des investissements en infrastructures de transport, tels que le Bus Rapid Transit, le Train express régional (TER, cofinancé par l’AFD) et l’ensemble des lignes de rabattement’’.
Financé avec une subvention de l’AFD d’un montant de 500.000 euros (327,9 millions de francs CFA), ‘’le projet doit durer vingt-quatre mois et comprend trois phases’’, la première devant permettre de ‘’comprendre’’ et de ‘’s’approprier les écosystèmes des transports’’.
L’une des phases consiste à soutenir la réalisation de microprojets d’aménagement urbain portés par les usagers.

Dans la même catégorie