INFORPRESS Presidente da República pede “esforço adicional” na diminuição de contágio para retoma das aulas presenciais na capital INFORPRESS OMS enaltece a importância da comunicação para evitar o impacto da covid-19 INFORPRESS FCF alarga prorroga inscrição na plataforma “Cabo Verde Football Connect para final de Outubro INFORPRESS Businessman Américo Soares appointed honorary consul of Brazil in Sal Island INFORPRESS COVID-19: Results of PCR tests will become known via digital platforms – PR INFORPRESS COVID-19: Country situation will be “much more difficult” in 2021 if the current situation is not changed – PR INFORPRESS Porto Novo / Planalto Leste: 250 tonnes d’eau mobilisées à travers les réservoirs sont garanties aux éleveurs AIP La politique publique d’achat de bois validée par les acteurs de la foresterie AIP Les États insulaires africains lancent une initiative commune pour l’approvisionnement en médicaments (OMS) AIP Le gouvernement entérine la création d’une centrale à biomasse

Le procès en appel de Vital Kamerhe renvoyé au 18 septembre prochain


  25 Août      12        Société (23216),

   

Kinshasa, 21 Août 2020 (ACP).- La Cour d’appel de Kinshasa/Gombe a renvoyé, pour la troisième fois, au 18 septembre prochain, l’affaire Vital Kamerhe et consorts, à l’issue de la troisième audience tenue ce vendredi en chambre foraine à la Prison centrale de Makala, a-t-on appris des avocats de la défense.

Selon la source, ce nouveau renvoi fait suite à une irrégularité persistante de la saisine observée par toutes les parties prenantes au procès. Lors de la deuxième audience, le 7 août dernier, la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe avait évoqué le même motif pour renvoyer l’affaire au vendredi 21 août 2020. Les avocats de la défense ont saisi l’occasion pour introduire une nouvelle fois la demande de mise en liberté provisoire de Vital Kamerhe.

Vital Kamerhe, directeur de cabinet du Chef de l’Etat, est poursuivi pour détournement de fonds alloués à la construction des maisons préfabriquées, dans le cadre du programme des « 100 Jours », un programme d’urgence du Président de la République qui vise plusieurs volets dont l’infrastructure, avec l’érection des logements sociaux dans des camps militaires notamment.

Vital Kamerhe qui continue à clamer son innocence, avait été condamné au premier degré, par le Tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe, le 20 juin dernier, à 20 ans de travaux forcés pour détournement de deniers publics. Ses avocats avaient, alors, interjeté appel contre le verdict du Tribunal de grande instance.

Jeudi dernier, son parti politique l’UNC et sa famille biologique ont organisé une grande prière sur l’esplanade du boulevard Triomphal, pour implorer la grâce et la faveur de Dieu afin de voir cet acteur politique recouvrer sa liberté. ACP/Fng/nig

Dans la même catégorie