APS L’OIM LÈVE UN COIN DU VOILE SUR LE NIVEAU D’ENDETTEMENT DES MIGRANTS APS TOUBA : SERIGNE MBAYE THIAM PROMET UNE AUGMENTATION DE LA PRODUCTION D’EAU AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les journalistes invités à promouvoir le développement durable AIP Côte d’Ivoire-AIP/Un fournisseur de gaz primé pour la bonne sécurisation de ses bouteilles AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Des leaders communautaires de Bouaké sensibilisés sur la rage AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Sos des opérateurs économiques impactés par les affrontements communautaires à Bonoua AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La SICOGI promet la livraison de logements sociaux tous les mois à partir de décembre AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le 7ème congrès du SYNAPPCI à partir du 8 octobre AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Covid-19 : un téléthon bientôt organisé pour prévenir un éventuel rebondissement des cas de contamination GNA Sefwi-Debeiso Chief commends MONDELEX International Cocoa Life for factory

Mamou: des citoyens maliens dépouillés de leurs biens dans la commune urbaine


  14 Septembre      9        Société (23235),

   

Conakry, 14 sept (AGP)- Les attaques nocturnes sont loin de prendre fin dans la ville carrefour. Dans la nuit du mardi 08 au mercredi 09 septembre 2020, quatre (4) citoyens maliens en provenance de la République du Mali et en partance pour Conakry ont été victimes de braquage dans la commune urbaine de Mamou.

 

Rencontré, le procureur près le tribunal de première instance de Mamou explique: « Le vendredi 04 septembre 2020, quatre citoyens maliens ont quitté Bamako à bord de leur véhicule 4×4 de couleur bleue, immatriculée RC 9854 w, pour se rendre à Conakry. Avant d’arriver à Kankan, ils ont enregistré une panne, ce qui les obligea à passer 4 jours à Kankan. Le mardi 08 septembre 2020 aux environs de 17 heures, ils reprenaient le départ pour Conakry, à leur arrivée dans la sous-préfecture de Cissella, ils constatent que leur chauffeur ne maîtrise pas la route, alors ils jettent leur dévolue sur Lanciné Cissé, chauffeur de son état à raison de 250 000 gnf, pour les accompagner de Cissella à Conakry.

 

Quand ils sont arrivés à Mamou, dans la nuit, ils ont demandé au chauffeur de passer la nuit et d’emprunter la route qui passe devant le commissariat central de police, celui-ci refusait et emprunta une autre route, pour aller garer à Madina scierie en prétextant une panne de pneus. C’est là où les bandits armés ont  surgi sur une moto. Ils se sont emparés de leur véhicule pour les conduire derrière Telico, sur la route qui mène à Farinta.

 

Les invités surpris ont emporté 1.570.000 FCFA, 1.700.000 gnf, 09 téléphones de diverses marque, une carte bancaire, 6 boubous en Bazin tout neufs», a laissé entendre le procureur.

 

Poursuivant, le procureur indique qu’ils ont abandonné le véhicule pour prendre la poudre d’escampette.

 

« Les services de sécurité en ont été informés à 3 heures du matin et le mercredi 09 septembre 2020, le procès-verbal a été établi par la brigade de recherche et transmis à notre parquet. Immédiatement nous avons ouvert une information judiciaire, pour association de malfaiteurs, vol à main armée, détention illicite d’armes légères et leurs munitions et complicité. Des faits qui sont prévus et punis par les articles 373 ; 381;  784; 785 et 19 du code pénal.

 

Alors, Lanciné Cissé, le chauffeur, a été inculpé pour complicité de ces faits et placé sous mandat de dépôt à la maison d’arrêt de Mamou sur la base des articles 142 et 374 du code de procédure pénale», a soutenu  Elhadj Sidiki Camara.

 

Le procureur de la République près le tribunal de première instance de Mamou, explique que durant tout le trajet, Lanciné Cissé émettait fréquemment des appels téléphoniques et communiquait dans une langue que les autres passagers ne comprenaient pas.

 

« C’est  pour cette raison. Pour le moment nous estimons qu’il y a des suspicions de complicité sur lui et on a ouvert une information. Le dossier étant au niveau du juge d’instruction, il va donc faire ses investigations. Les Maliens sont déjà devant lui en train d’être auditionnés et également le chauffeur va être interrogé. Peut-être dans les jours à venir nous saurons réellement ce qui s’est passé et peut être mettre main sur les présumés bandits».

Dans la même catégorie