Côte d’Ivoire-AIP : Koffi N’guessan vise un enseignement technique et professionnel développé et dynamique RDC : Remise à Lubumbashi des brevets de formation en système LMD à l’université de spécialisation en sciences criminologues RDC – Kasaï Central : l’écrivain Mushikile Beya s’en tient à l’actualité sociale dans ses œuvres Equateur : Congrès national congolais s’apprête d’accueillir le chef de l’Etat à la prochaine conférence des gouverneurs prévue à Mbandaka RDC / Sud-Kivu : lancement officiel du projet d’électrification des 24 villages du territoire de Fizi Equateur : conférence débat en faveur des femmes leaders RDC : La femme doit prendre conscience qu’elle peut faire le jeu politique en 2023, soutient la LINELIT RDC : Présentation de l’exposition de l’art d’un corps RDC : Un plan stratégique pour les femmes évoluant dans les mines à l’horizon 2030 La RDC engagée à consolider la campagne « Tolérance Zéro » dans la lutte contre les violences basées sur le genre

MÉFIANCE ET IDÉES REÇUES SONT LES SOURCES DES RUMEURS SUR LES VACCINS ANTI-COVID (RESPONSABLE)


  22 Novembre      24        Santé (12447), Société (37851),

   

Dakar, 22 nov (APS) – Le manque d’informations factuelles suffisantes, le malentendu, la fausse déclaration ou la méfiance sont à l’origine des rumeurs liées à la vaccination contre la Covid-19, indique le Dr Ibou Guissé, du Service national de l’éducation et de l’information pour la santé (SNEIPS).

‘’Les rumeurs sur la vaccination proviennent du manque d’informations factuelles suffisantes mais aussi d’un manque d’accès à ces informations’’, a-t-il déclaré dans un entretien avec l’APS.

Il a ajouté qu’il existe ‘’d’autres idées reçues telles que le malentendu, la fausse déclaration (informations et photos obsolètes), la méfiance ou la peur’’.

Selon lui, ‘’ beaucoup ou trop d’informations de même que des idées liées à l’expérience passée ou aux croyances culturelles sont facteurs d’hésitation à la vaccination de la COVID-19’’.

‘’Les communautés ont actuellement leurs propres réseaux de communication et les rumeurs se propagent rapidement. Elles sont influentes et peuvent distraire les messages de santé’’, a-t-il encore expliqué en allusion aux réseaux sociaux.

Selon la socio-anthropologue Yafincoura Nguirane Thiongane, spécialiste en communication des risques du Bureau pays de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ‘’ le contexte actuel de la pandémie avec la baisse des cas, le fait que le vaccin ne protège pas, mais également des MAPI [manifestations post-vaccinales indésirables] peuvent expliquer l’hésitation des communautés’’.

‘’Cette méfiance notée à l’égard du vaccin peut venir des mouvements anti-vaccin, des sources ou canaux d’information mais également de la rapidité de la production du vaccin’’, a-t-elle ajouté.

Pour venir à bout de l’hésitation vaccinale, le Dr Guissé a suggéré ‘’de recadrer les rumeurs’’. Selon lui, ‘’les rumeurs fournissent souvent des commentaires inconfortables mais utiles’’.

Il estime que ce recadrage ‘’ pourrait permettre aux experts de la santé de détecter les cas plus tôt et de communiquer plus efficacement avec le public’’.

Selon le coordonnateur du programme élargi de vaccination, Docteur Ousseynou Badiane, ‘’le Sénégal a reçu quelque 3.918.868 vaccins, à la date du 15 novembre 2021’’.

Il a révélé que ‘’1.308.266 personnes ont reçu au moins une dose, soit 14,3% de la population cible (+ de 18 ans)’’. Au total, ‘’908.961 personnes sont complètement vaccinées au Sénégal’’, a-t-il précisé.

Pour le coordonnateur du PEV, le défi dans le cadre de la vaccination contre la COVID-19 reste ‘’l’adhésion des populations et la gestion des vaccins’’.

Pour faire adhérer les populations à la vaccination, la socio anthropologue Yafincoura Nguirane Thiongane préconise de ‘’développer une communication sur les risques et engagements communautaires (CREC), sur les bénéfices, avantages et risques liés au vaccin’’.

Dans la même catégorie


Article

  24 Janvier     10

Article

  24 Janvier     6

Article

  24 Janvier     5

Article

  24 Janvier     4