ANP Réunion de concertation à Niamey du Comité des partenaires de la coopération nigéro-belge AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Marche avortée de l’opposition à Daloa AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Plus de 14 tonnes de marchandises incinérées à Daloa AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Marche de l’opposition: situation calme dans le Béré AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Appel à manifester de l’opposition: Aucune manifestation à Alépé AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La plateforme de la société civile pour la paix et la démocratie sensibilise les populations sur les méfaits de la drogue AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Des OSC demandent au gouvernement d’œuvrer à l’élection de Yoli Bi Marguerite au comité de suivi de la CEDEF AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Journée globalement calme à Yamoussoukro GNA Starlets, Satellites cleared to start training GNA Role of discerning Ghanaians to ensure credible elections

OUROSSOGUI : L’ABATTOIR EST DANS UN ÉTAT DE DÉLABREMENT TOTAL (CHEF DU SERVICE RÉGIONAL)


  15 Juillet      9        Société (21680),

   

Dakar, 14 juil (APS) – L’abattoir de la commune d’Ourossogui (Matam, nord), ne remplit pas les conditions nécessaires pour l’abattage des animaux en raison de la vétusté de ses installations, a déclaré mardi, le docteur Alfred Diouf, chef du service régional de l’élevage.

« L’abattoir d’Ourossogui, le plus important de la région de Matam, est totalement délabré, trop sale et ne dispose pas d’eau. Il mérite d’être fermé parce que les conditions ne sont pas réunies pour l’abattage des animaux », a déploré Dr Diouf lors d’une visite sur le site.

En raison de cette situation, a-t-il dit, « les bouchers et gargotiers ne cessent de manifester leur ras-le-bol ».

L’abattoir devait être réhabilité par le Projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel (PRAPS) depuis 2019, mais l’entreprise qui avait été choisie n’a pas respecté ses engagements et son contrat a été résilié, a-t-il rappelé.

« Une autre entreprise a été choisie pour continuer les travaux et nous lançons un appel pour qu’elle vienne rapidement pour un soulagement des populations », a plaidé le chef du service régional de l’élevage.

Le docteur Diouf a signalé que les autorités municipales sont au courant de la situation. Il a déclaré même leur avoir demandé d’utiliser des tôles pour la toiture, afin que les bouchers puissent excercer leurs activités pendant l’hivernage.

Les bouchers d’Ourossogui abattent chaque jour 50 petits ruminants ou plus et au minimum 10 à 14 gros ruminants, a-t-il fait savoir.

Dans la même catégorie