GNA Andre Ayew signs short-term deal with Nottingham Forest MAP Davis Cup/World Group II: Morocco to Face Côte d’Ivoire on February 4-5 in Abidjan GNA No Ministry has been created for pensions – Ministry of Employment and Labour GNA Largest maritime exercise in Gulf of Guinea underway GNA Government to increase value of LEAP grant GNA AMA to ‘clear’ traders selling at unauthorised places GNA Hearts of Oak sign three-year contract with Cameroonian forward Eonde Albert Dieudonne GNA Kamaldeen Sulemana signs a permanent deal with Southampton until 2027 GNA INUTET signs MoU with two international football entities to identify talents in Ghana GNA Avedzi urges GPHA to refund GH¢23,000 over procurement breaches

La place de l’Afrique dans le PIB mondial est passée de 1% en 2001 à plus de 4% en 2014 (PM ivoirien)


  31 Mai      40        Sustainable Development (371),

   

Abidjan, 31/05/2018 (MAP) – La place de l’Afrique dans le Produit intérieur brut (PIB) mondial est passé de 1% en 2001 à plus de 4% en 2014, a indiqué, jeudi à Abidjan, le premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly.

« Les pays africains en général et l’Afrique de l’ouest en particulier, ont entamé une dynamique de croissance forte et soutenue. La place de l’Afrique dans le PIB mondial est passé de 1% en 2001 à plus de 4% en 2014 », a indiqué le chef du gouvernement ivoirien dans un discours d’ouverture lors d’un séminaire régional sur la compétitivité en Afrique de l’ouest.

Organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire (CCI-CI) et le World Economic Forum autour du thème « Compétitivité en Afrique de l’ouest : État des lieux et perspectives », ce conclave, qui réunit notamment le secteur privé, les organisations internationales et la société civile, entend discuter des stratégies à mettre en oeuvre en vue d’améliorer la compétitivité des économies ouest-africaines.

Pour maintenir la dynamique de croissance et offrir plus d’opportunité à la jeunesse, les leaders africains, le secteur privé et les experts en développement sont unanimes sur la nécessité pour les pays africains d’améliorer leur compétitivité, a poursuivi M. Coulibaly, estimant que les gouvernants devraient mettre l’accent sur cinq priorités pour arriver à cette fin.

Au nombre de ces actions qui incombent au pouvoir public, le premier ministre a cité la nécessité de diversifier les économies africaines, la réduction du gap en infrastructures pour renforcer la compétitivité, la mobilisation des ressources, l’éducation des jeunes, notamment des jeunes filles et la mise en place d’un cadre macroéconomique robuste.

Cependant, le chef du gouvernement ivoirien a soutenu que le secteur privé a un grand rôle à jouer pour arriver à la compétitivité, affirmant que les gouvernements ne peuvent pas tout faire.

Dans la même catégorie