- FAAPA FR - http://www.faapa.info -

RÉDUCTION DE LA PAUVRETÉ : LE PALAM 2 VA INTERVENIR DANS 121 VILLAGES DE FATICK (DIRECTRICE)

Fatick, 18 déc (APS) – La deuxième phase du Programme
d’alphabétisation et d’apprentissage de métiers pour la lutte contre
la pauvreté (PALAM) va aider à « propulser le développement » dans 121
villages de la région de Fatick, a indiqué mardi, sa directrice, Khady
Fall Ndiaye Mbacké.

« Dans le cadre du PALAM 2, on va aller dans 121 villages répartis
entre 10 communes de la région de Fatick pour aider à propulser le
développement dans ces villages », a annoncé Mme Mbacké, lors d’un CRD
portant sur la présentation des zones d’intervention dudit programme
dans la région de Fatick.

« Les dix communes retenues dans cette deuxième phase, qui va jusqu’ en
2021, sont : Diaoulé, Diarère, Nyayokhème, Thiaré Ndialgui, Diagane
Barka, Dionewar, Djilor, Mbar, Ouadiour et Patar Lia », a-t-elle
précisé.

Elle a expliqué que l’option pour le PALAM 2 d’intervenir à Fatick
était justifiiée par « le fait que cette région fait partie des plus
pauvres du Sénégal ».

« C’est un des facteurs ayant détérminé le choix de venir vers Fatick,
c’est également pour lutter contre l’oubli de certaines zones des îles
du Saloum », a-t-elle ajouté.

Dans la perspective de réduction de la pauvreté en milieu rural, elle
a souligné, que ce programme cible en priorité, les populations
rurales féminines, les enfants en difficulté âgés de 9 à 15 ans et les
jeunes âgés de 16 à 24 ans.

Elle a souligné que ce programme vise « la réinsertion sociale et
économique des enfants en difficultés », la mise en place des centres
de formation pour les jeunes et la création des emplois pour les fixer
dans leurs terroirs.

Le programme embitionne également de renforcer les compétences des
femmes sur le plan organisationnel, l’alphabétisation fonctionnelle
basé sur le métier, l’accès aux investissements de la microfinance
islamique en vue de favoriser l’autonomisation des femmes et leur
auto-développement, a fait savoir la Directrice du PALAM.

Financé par la Banque islamique de développement (BID) à hauteur de
19,5 millions d’euros, soit environ 12 milliards de FCFA, le programme
va intervenir aussi dans les régions de Thiès et de Kaolack.

« A travers ces régions le programme cible dans sa globalité, 6000
enfants âgés de 9 à 15 ans, 2000 jeunes âgés entre 16 et 24 ans, et
5000 femmes pour la troisième composante », a indiqué Mme Mbacké.

Sous la tutelle du ministère de la Femme, de la Famille et du Genre,
le PALAM I, avait comme zones d’interventions, les régions de Diourbel
et Kaffrine.

Le CRD a été présidé par l’adjoint au gouverneur de Fatick chargé du
développement, Cheikh Ahmadou Ndoye, en présence de plusieurs acteurs
régionaux du secteur.