- FAAPA FR - http://www.faapa.info -

Plus de 28 milliards FCA décaissés dans le cadre de la coopération PNUD – Côte d’Ivoire

Abidjan, 30 nov 2020 (AIP)- Au total, 52 millions dollars US, soit environ 28,4 milliards francs CFA, ont été décaissés pour le financement de programmes exécutés dans le cadre de la coopération entre la Côte d’Ivoire et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), de 2017 à 2020, a indiqué lundi 30 novembre 2020, la ministre du Plan et du Développement, Kaba Nialé, lors de la revue conjointe du programme de cette coopération (CPD), à Grand-Bassam.

« Je tire donc un bilan satisfaisant du cadre de gouvernance stratégique de la coopération avec le PNUD (…) Je voudrais traduire ici les remerciements et les félicitations du Gouvernement au PNUD, pour sa remarquable contribution au développement de notre pays, à travers un cadre programmatique efficace », a déclaré Mme Kaba, en présence de la représentante résidente du PNUD en Côte d’Ivoire, Carol Flore-Smereczniak,

Le programme pays (CPD) 2017-2020 qui arrive à son terme le 31 décembre 2020 a permis la mise en œuvre de 45 programmes et projets sur toute l’étendue du territoire. Il a ciblé environ un million de personnes, notamment des décideurs, des Institutions, des exploitants agricoles, les couches les plus défavorisées, a expliqué la ministre.

Ce programme construit sur deux piliers à savoir le renforcement de la gouvernance et de l’Etat de droit, et le développement inclusif et durable est arrimé au Plan national de développement (PND 2016-2020) et au Plan-cadre des Nations Unies pour l’aide au développement (CPU 2017-2020).

Cette revue permettra non seulement aux participants notamment les représentants de ministères techniques, d’Institutions, d’organisation de la société civile d’échanger sur les questions stratégiques et opérationnelles relatives à la mise en œuvre du CPD 2017-2020, mais aussi de tirer des enseignements pour l’élaboration du nouveau CPD 2021-2025.

Ce nouveau programme se veut différent, plus agile, plus flexible et répondant aux défis structurels et aux besoins des plus défavorisés, selon la représentante du PNUD . « Il sera articulé autour de trois piliers contre deux pour le précédent, avec un budget estimé à 63 millions de dollars contre 52 millions dollars pour le cycle 2017-2020 », a-t-elle annoncé.