GNA NIA announces centres for Ghana Card Collection GNA Ghana calls for strengthening of AU’s Peer Review Mechanism GNA Officials of Kotoko/Asec present trophy to Otumfuo AIP Plus de 50 candidats des collèges en lice pour le concours « élèves exceptionnels » AIP Mécontents, des jeunes font tomber des bâches sur des invités à l’intronisation d’un chef à Bouna AIP Les populations appelées à aider à la réussite du recensement général de la population et de l’habitat à Tiébissou AGP GABON/CNLCEI : Les nouveaux membres invités à traquer les criminels financiers AGP Gabon/Affaire Kévazingo : le CRPG contre des interprétations tribalistes AGP Petro Gabon: Les assurances de Jean Baptiste Bikalou ANP Niger : des accords de financement de plus de 100 milliards de FCFA pour des infrastructures et la protection sociale adoptés

Afrique du Sud: Le secteur clé des mines sous d’énormes pressions (Fitch Solutions)


  9 Octobre      26        Economie (23671),

   

Johannesburg, 09/10/2018 (MAP) – Le secteur minier, l’un des moteurs de la croissance économique en Afrique du Sud, subit d’énormes pressions, qui freinent sa croissance, en dépit des efforts fournis par le gouvernement en vue de le relancer, estime mardi Fitch Solutions Macro Research, filiale de l’agence internationale de notation, Fitch Ratings.
Le secteur minier continuera de subir ces pressions, en dépit des interventions positives du gouvernement, a dit Fitch Solutions.
Le secteur joue un rôle important dans l’économie sud-africaine, contribuant 8 pc au Produit Intérieur Brut (PIB) et employant plus de 5 pc de la main d’œuvre du pays. Le secteur s’accapare 16 pc des investissements étrangers dans le pays.
Selon Fitch Solutions, le plan de relance économique dévoilé récemment par le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, aura un impact limité sur le secteur. Dans le cadre de ce plan, le secteur minier devra bénéficier d’un fonds d’investissement de l’ordre de 400 milliards de rands (1 dollar US = environ 14 rands) pour le développement des infrastructures.
«L’effort de Ramaphosa de redynamiser la croissance du secteur ne devra pas avoir un impact important sur l’industrie qui souffre d’un déclin chronique», a dit Fitch Solutions.
Les mesures prévues dans le plan de relance ne seront pas suffisantes pour relancer l’investissement dans le secteur, poursuit la même source, citant parmi les freins au décollage du secteur, les réglementations restrictives annoncées récemment par le gouvernement sud-africain.
A l’instar des autres pôles de l’économie sud-africaine, le secteur minier continue de subir l’impact de l’incertitude politique qui prévaut dans le pays. Alors que le secteur a contribué positivement au PIB au deuxième trimestre de l’année en cours, la production minière a chuté de 5,2 pc en juillet dernier.
Fitch Solutions s’attend à une faible croissance de 0,8 pc du secteur entre 2019 et 2022.

Dans la même catégorie