AIP Côte d’Ivoire –AIP / Le journal  » l’Inter  » rafle le prix du meilleur organe de presse de la CAIDP ANP Des journalistes ouest-africains en formation sur la lutte contre les crimes économiques et financiers ANP Rencontre des Cadres de la Communication : Les participants recommandent un rehaussement des subventions allouées au secteur APS LE PRÉSIDENT SALL PRESSE LE GOUVERNEMENT D’ACCÉLÉRER LES RÉFORMES DANS PLUSIEURS SECTEURS APS AGROÉCOLOGIE : DES ORGANISATIONS PAYSANNES ET DE LA SOCIÉTÉ CIVILE PEAUFINENT LEUR CONTRIBUTION À LA POLITIQUE AGRICOLE NATIONALE APS MAGAL 2020 : SONATEL RENFORCE SA PRÉSENCE APS VERS UN ALLÉGEMENT FISCAL POUR LA PRESSE ET LE TOURISME SUR LA PÉRIODE 2020-2021 APS LE PRIX DE L’EAU « N’A PAS CONNU D’AUGMENTATION » (PCA SEN’EAU) APS KMS3 : LA LIGNE HAUTE TENSION SERA MISE EN SERVICE AU PLUS TARD EN NOVEMBRE (DG SONES) APS LES JOURNALISTES INVITÉS À CULTIVER UNE VISION GLOBALE DE LA COUVERTURE SANITAIRE UNIVERSELLE

ANIE/ DROITS DES PERSONNES HANDICAPEES ET LEUR INSERTION SOCIOPROFESSIONNELLE : DES PATRONS ET CHEFS D’ENTREPRISES SENSIBILISES


  24 Août      6        Société (23189),

   

Anié, 24 août (ATOP) – Des patrons et chefs d’entreprises de la préfecture de l’Anié ont été sensibilisés sur les droits des personnes handicapées et leur insertion socioprofessionnelle, le vendredi 21 août au chef-lieu de la commune Anié 1.

 

Cette rencontre d’échange et de sensibilisation a été organisée par l’association Action Egalité de chance Pour Tous (AcEPT) membre de la Fédération Togolaise des Associations de Personnes Handicapées (FETAPH). Elle a reçu l’appui financier et technique du ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du développement (BMZ) et de Christoffel Blinden Mission (CBM).

Cette assise se situe dans le cadre du projet « Emploi décent pour les personnes handicapées au Togo ». L’objectif est de contribuer à l’amélioration des conditions de travail et de la situation économique des personnes handicapées souvent marginalisées à cause de leur situation d’handicap. Il s’agit de réveiller la conscience, l’esprit de solidarité et du vivre ensemble des populations et surtout des patrons et chefs d’entreprises  pour qu’ils acceptent dans leurs différentes structures, entreprises, centres ou ateliers de formation, leurs frères et sœurs quel que soit leurs handicaps.

 

Au cours de cette séance de sensibilisation, les participants ont été édifiés sur les différents aspects de la thématique du handicap.  Ils ont été entretenus sur les différents types de handicaps, notamment visuel, auditif, moteur et mental ; ainsi que sur les droits des personnes handicapées et leur insertion sociale et professionnelle dans le monde du travail. Un débat enrichi de questions et réponses ainsi que des sketchs portant sur l’éducation et la formation professionnelle des personnes handicapées ont permis à l’assistance de se culpabiliser et de prendre conscience du rôle et du devoir de tout un chacun pour accompagner ces personnes dans la recherche du mieux-être.

 

A l’occasion, le secrétaire général de la préfecture de l’Anié, Adekedeou N’zonou a félicité les organisateurs et leurs partenaires pour leur souci du bien-être des personnes handicapées surtout en cette période de crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus (COVID-19). Il a indiqué que cette action vient appuyer les efforts du gouvernement dans sa politique sociale de promotion des droits des personnes handicapées et de leur insertion dans le monde du travail pour un développement inclusif. M. Adekedeou a invité les participants à exprimer leur amour, compassion et soutien aux personnes handicapées afin de leur permettre de réaliser leur rêve et de s’épanouir tout comme les hommes valides.

 

Le directeur exécutif de l’association AcEPT, Justin Akakpo a indiqué que cette sensibilisation constitue en sorte un plaidoyer à l’endroit des patrons et chefs d’entreprises à accepter, encourager et promouvoir les personnes en situation de handicap dans leur services afin de leur donner la chance de démontrer leurs talents, potentialités  et savoir-faire. Il s’agit, pour lui, d’amener les uns et les autres à changer de comportement et d’attitude à l’égard des personnes handicapées  et surtout  que chacun prenne en compte le concept du handicap  dans son lieu de travail  en vue de réserver un bon accueil et d’offrir des conditions de travail décent à cette couche vulnérable. Ceci  afin de soutenir le gouvernement dans sa politique de développement inclusif visant à former et insérer les personnes handicapées dans le monde du travail.

Dans la même catégorie