APS MORT DE CHEIKH IBRAHIMA COLY : LE GOUVERNEMENT ANNONCE UNE ENQUÊTE APS AFFAIRE SONKO : BBY APPELLE ’’À LA RAISON ET À LA SÉRÉNITÉ’’ APS DES ORGANISATIONS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE APPELLENT POUVOIR ET OPPOSITION À PRÉSERVER LA STABILITÉ APS UN MANIFESTANT TUÉ À BIGNONA, SELON UNE SOURCE SÉCURITAIRE APS LE MAGASIN AUCHAN DE LA CITÉ SOPRIM PILLÉ APS LA CSA DÉTERMINÉE À SE BATTRE POUR LES TRAVAILLEURS, APPELLE « À SE TENIR DEBOUT’’ POUR L’ETAT DE DROIT MAP Sénégal : un mort dans des protestations contre l’arrestation du leader d’un parti de l’opposition (officiel) MAP FAO: 45 pays, dont 34 en Afrique, auront besoin d’une aide alimentaire extérieure GNA Western North residents welcome Supreme Court verdict, calls for peace. GNA Inter-Party Committee in Sissala East pledge to accept Supreme Court decision

Burkina: La Ligue des consommateurs déplore le manque de vitamine A dans certaines huiles


  6 Février      17        Société (29453),

   

Ouagadougou, 6 fév. 2021 (AIB)-La Ligue des consommateurs a déploré samedi, le manque de la vitamine A dans certaines huiles alimentaires et par conséquent, a exhorté les producteurs à se conformer à la réglementation.
«La règlementation c’est quoi au niveau du Burkina ? C’est que toute huile vendue au Burkina devrait être additionnée de Vitamine A parce que le manque de vitamine A, a constitué et constitue un problème de santé publique et il était normal qu’on associe ça à l’huile» a rappelé le président de la Ligue des consommateurs du Burkina (LCB), Dasmané Traoré.
M. Traoré s’exprimait samedi à Ouagadougou, au cours d’un déjeuner de presse de la SN-Citex, la principale entreprise burkinabè travaillant dans la production d’huile alimentaire, de savon et d’aliments pour bétail et volaille.
Dasmané Traoré a indiqué que selon une investigation menée par sa structure sur 13 marques d’huile dans la ville de Ouagadougou, cinq n’ont pas enrichi leurs huiles en vitamine A comme estampiller sur leur marques.
M. Traoré a invité la SN-Citec et la faitière des huileries à écarter de leurs rangs, les producteurs qui ternissent l’image de leur regroupement.
A l’en croire, il existe près de 150 marques d’huiles au Burkina Faso et la LCB va bientôt s’intéresser à celles présentes à Bobo-Dioulasso, la capitale économique du Burkina Faso.
Dasmané Traoré a aussi interpellé le gouvernement à assainir la filière huilerie afin de protéger le consommateur.
Il a également appelé à contenir l’augmentation des prix des huiles surtout que le Ramadan débute dans deux mois (12 avril 2021 ?).
Le Directeur général de la SN-Citec Ibrahim Traoré a assuré que son entreprise est en contact avec les grossistes pour leur rappeler le respect des prix suivant l’arrêté pris le 02 juin 2017 par le ministère du Commerce.
Aux termes de cet arrêté, le consommateur de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso doit payer le litre d’huile SAVOR à 825FCFA, le bidon de 5 litres à 5 000FCFA et le bidon de 20 litres à 16 500FCFA.

Dans la même catégorie