AGP 2e étape de la Tropicale Amissa Bongo : Niccolo Bonifazio reste en jaune MAP SM le Roi inaugure le nouveau Terminal 1 de l’aéroport Mohammed V de Casablanca et lance la mise en service de plusieurs infrastructures aéroportuaires de portée nationale AIB Burkina : Le nouveau Premier ministre sollicite l’accompagnement de ses concitoyens AIB Burkina : Les ânes rongés par «la Gourme», la vigilance sollicitée AIB Burkina : L’opposition politique dénonce ”le manque de leadership” du président Kaboré GNA Aremeyaw Anas honoured at the first AIPS Sports Media Awards GNA « Put restructuring of grassroot football top on your agenda » – Camarat tells NC GNA Kwame Bonsu was properly registered by Kotoko – Management GNA « Upper West should make the best out of the Youth and Sports centre »- Sports Minister LINA Rep. Goshua Notes Education, Roads As Top Priorities For 2019

Contexte d’insécurité au Burkina: les professionnels des médias invités à privilégier l’intérêt de la nation


Ouagadougou, 18 oct. 2018 (AIB) – Le ministre en charge de la communication, Remis Fulgance Dandjinou a invité jeudi les professionnels des médias à privilégier l’intérêt de la nation confrontée actuellement à des problèmes de sécurité.

«J’invite les professionnels des médias à faire prévaloir l’intérêt de la nation dans la quête et la divulgation de l’information sur le terrorisme», a lancé le ministre Remis Fulgance Dandjinou.

« Plus que jamais les règles de recoupement des informations avant toute diffusion, de non publication d’informations incomplètes tout comme les choix des mots et des expressions ainsi que de celui des images que nous diffusons se posent avec acuité. Beaucoup plus sensibles encore sont les questions des positions occupées par nos forces de défense et de sécurité, les questions de leur capacité de feu ou des stratégies mises en œuvre», a ajouté le ministre Dandjinou.

Pour M. Dandjinou qui s’exprimait jeudi à Ouagadougou lors de sa rencontre avec les patrons de la presse privée, cette invite est « loin d’être un appel à moins informer ».

De son avis, autant les populations ont le droit fondamental d’avoir accès à une information exacte et équilibrée, lorsqu’il est question de leur sécurité et de leur liberté, autant le journaliste a l’obligation de fournir des informations vérifiables dans l’intérêt du public.

Selon le ministre, la rencontre de ce jour s’inscrit dans le cadre d’une série de rencontre avec les acteurs du monde de la communication qu’il a initiée depuis son arrivée au ministère de la communication et des relations avec le parlement.

«Le carde qui nous réunit aujourd’hui doit être un tremplin pour renforcer la confraternité entre les premiers responsables des médias privés que vous êtes et mon département afin d’établir des meilleures relations de collaborations dans un intérêt bien compris des attentes des uns et des autres. C’est la traduction de l’engagement de mon département à jouer pleinement son rôle de tutelle technique des médias burkinabè», a-t-il indiqué.

La rencontre pourrait être également pour les patrons de la presse privée, une occasion d’échanges avec le ministre sur les questions liées au fonds d’appui à la presse privée, l’accès aux sources d’informations, le passage à la Télévision numérique terrestre (TNT).

 

 

Dans la même catégorie