MAP L’ambassadeur d’Australie au Maroc appelle à explorer les moyens de renforcer la coopération entre les deux pays APS UN ROMAN ÉPISTOLAIRE SUR LES ‘’DÉRIVES’’ DE LA SOCIÉTÉ SÉNÉGALAISE APS LE PGIIS POUR « UNE BONNE CONNAISSANCE DES RISQUES D’INONDATIONS » (COORDONNATEUR) APS KOLDA : FIN D’UNE SESSION DE FORMATION SUR LE MAINTIEN DES OUVRAGES DU PROMOVILLES APS COVID-19 : LE PAISD OFFRE DU MATÉRIEL DE PROTECTION AU CRGE DE TAMBACOUNDA APS TAMBACOUNDA : 436 CARTES D’ÉGALITÉ DES CHANCES DISTRIBUÉES APS AUCUN JOUEUR DE PLATINUM NE PARTICIPE AU CHAN 2020 (ATTACHÉ DE PRESSE) APS LA COVID-19 IMPOSE LE TÉLÉTRAVAIL ET LE WEBINAIRE AUX ENTREPRISES APS FOOTBALL : ALIOUNE BADARA BALDÉ SIGNE UN CONTRAT DE QUATRE ANS ET DEMI AVEC LE FEYENOORD GNA Adherence to COVID-19 protocols in schools impressive – GES

Côte d’Ivoire-AIP/ Les agriculteurs et éleveurs du Tchologo fument le calumet de la paix


  16 Décembre      15        Société (27458),

   

Ferkessédougou, 15 déc 2020 (AIP) –Les agriculteurs et éleveurs de la région du Tchologo ont décidé de fumer le calumet de la paix, en mettant ainsi fin aux conflits qui ont tant causé de dégâts humains que matériels.

Le président de l’ONG engagée dans la défense des droits des éleveurs et agriculteurs (ADDC), Néou Lassina, a déclaré, samedi 12 décembre 2020, à l’occasion d’une cérémonie organisée pour ramener l’union et la paix, que sa structure « entend faire cessez tous les conflits qui existent entre les éleveurs et les agriculteurs de la région ».

L’ONG ADDC a fait donc des propositions pour éviter des perpétuelles crises entre ces deux entités. Il s’agit, entre autres, de l’organisation et la formation des éleveurs et des agriculteurs, la fabrication et la commercialisation des aliments de bétail, la recherche de partenaires techniques et financiers pour l’encadrement des agriculteurs et des éleveurs.

Ces propositions ont été partagées par les deux « protagonistes » qui ont d’ailleurs afficher leur volonté de mettre fin à leurs différends qui ont longtemps rendu leur cohabitation tendue dans la région.

En Côte d’Ivoire, les démêlés continuels au sujet des dégâts de cultures ou de récoltes par les troupeaux d’animaux à la recherche d’herbes fraîches constituent le principal facteur de tensions entre les deux entités dans certaines zones du nord du pays.

Il existe également dans les zones de forte pression démographique une situation de tension, résultat de la concurrence entre les éleveurs et les agriculteurs pour les ressources naturelles (eau, terre, etc.)

Cette concurrence pousse les populations autochtones de certaines zones à déplacer ou à expulser de leur terroir les éleveurs en vue de s’assurer le contrôle de ces ressources.

Dans la même catégorie