MAP Egypte: des nouveaux « trésors » archéologiques dévoilés au public GNA GES Director assure parents of children safety in school GNA La Pleasure Beach priorities safety protocols as revelers visit GNA FDA destroys unwholesome goods in Cape Coast GNA Total disregard for Covid-19 Safety Protocols at various Markets GNA Ghanaian Ahmadis to benefit from new terrestrial TV Channel GNA Noguchi Memorial Institute investigates alleged falsification of COVID-19 test results GNA Commuters still adamant to observing covid-19 protocols ACP CHAN/Cameroun : 4 Joueurs des Léopards testés positifs au coronavirus ACP 215 nouveaux cas confirmés de Covid-19 enregistrés au cours de la seule journée de samedi en RDC

Gabon: Un véhicule de la société Managem Gabon tombé d’un pont sur la rivière Migoto


  10 Décembre      16        Société (27366),

   

Libreville, 10 Décembre (AGP) – Un véhicule visiblement de marque Toyota Pajero appartenant à la société Managem Gabon qui fait dans l’orpaillage à une quinzaine de kilomètres en amont du village Massima dans le district d’Etéké, département de l’Ogoulou (est de la province de la Ngounié), est tombé, il y a seulement quelques jours, d’un pont en bois en mauvais état pour se retrouver dans la rivière Migoto à 15 km en amont du village Mébé et 5 km d’Etéké, a-t-on appris auprès d’un usager.

Le véhicule dont la plaque d’immatriculation était encore immergée dans l’eau et rendant impossible la lecture de celle-ci, avant son extraction, est tombé du pont Migoto après son inclinaison sur des planches presque invisibles au moment où la rivière a connu la crue.

Selon la source, un usager servant d’éclaireur, un habitué de l’axe routier Etéké-Massima et les villages environnants, avait déjà réussi son passage. Le tour revenait au véhicule de Managem, en mission sur un autre site d’orpaillage et à bord duquel se trouvaient le chauffeur, un Burkinabé et deux Marocains. Arrivés jusqu’à un niveau du pont où la voiture s’est renversée, sans la maîtrise du passage en pareille circonstance, «les occupants ont constaté que la voiture s’inclinait et ils sont vite descendus puis elle a sombré dans l’eau», a relaté la source venue faire ses courses à Mouila, chef-lieu provincial, relatant les explications données par les victimes de l’accident.

L’état de vétusté du pont en bois, ajouté à la sortie du lit de la rivière Migoto ainsi que du poids du type de véhicule, sont, sans doute, à l’origine de l’accident.

La quasi-totalité des ponts sur le linéaire Yéno-Etéké et Etéké-Massima, d’une centaine de kilomètres en partant de Mouila, sont dans un état de vétusté très avancé. Dans le même registre, les axes Mouila-Mimongo (92 km, Mimongo chef-lieu du département de l’Ogoulou), Yéno-Lébamba (Lébamba, chef-lieu du département de la Louétsi-Wano, sud de la province) et Yéno-Massima, sont catastrophiques avec également le corollaire des mauvais ponts.

Cependant, au sortir d’une audience accordée au collectif des fils du département de l’Ogoulou, le 23 novembre dernier à Libreville, le ministre des Travaux publics (TP), Léon Armel Bounda Balonzi, évoquait «le lancement des travaux les semaines prochaines pour entretenir les bourbiers et les éboulements», souvent fréquents sur ces axes.

A cette occasion, le membre du gouvernement avait promis à ses hôtes d’y mettre à disposition un certain nombre d’engins, par le biais de la direction provinciale des Travaux publics de la Ngounié, notamment une pelle électrique, deux Bulls, un compacteur, un chargeur, deux niveleuses et deux bennes, sans faire allusion à une éventuelle réhabilitation de quelques ponts défectueux.

Le véhicule submergé, sorti de l’eau après la baisse du niveau d’eau, a subi beaucoup de dommages.

Dans la même catégorie