ANGOP Covid-19 : Angola regista 207 recuperados e 68 novos casos APS THIÈS : ’’ESPACE NDUGU’’, UN PROJET POUR MODERNISER LE PETIT COMMERCE DANS LES QUARTIERS APS HAUSSE DES CAS DE COVID-19 : MACKY SALL DEMANDE LE RENFORCEMENT DES CONTRÔLES SYSTÉMATIQUES DU PORT DU MASQUE AIP La GESTOCI teste son dispositif de sécurité sur ses installations AIP Le nouveau directeur régional de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle veut accompagner les responsables d’établissement AIP le gouvernement burkinabé estime a hauteur de 113 millions d’euros le soutien de l’union européenne AIP Plus de 2200 nouvelles cartes nationales d’identité disponibles à Dimbokro AIP Bientôt des logements pour les agents des Eaux et Forêts à Songon GNA Rebecca Foundation funds Okaikoi South Ultramodern Community Library APS UNE STRATÉGIE NATIONALE POUR LA RÉDUCTION DES RISQUES DE CATASTROPHE EN GESTATION

Gabon/Rentrée scolaire 2020-2021: La CONASYSED dénonce les irrégularités des travaux des commissions de transfert


  17 Novembre      7        Société (25538),

   

Libreville, le 17 Novembre (AGP) – Effective lundi 16 novembre 2020, la rentrée des classes pour les élèves du secondaire s’est déroulée dans la sérénité, malgré la pandémie du coronavirus. Si l’heure est encore aux formalités d’inscription et réinscription, ainsi qu’au remplissage de la paperasse administrative, la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed) dénonce, une fois de plus, les irrégularités des travaux des commissions de transfert.

La Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed), par la voix de son délégué général, Louis Patrick Mombo, s’insurge, une fois de plus, sur les irrégularités des travaux des commissions de transfert.

En effet, selon ce mouvement syndical, il est inadmissible que plusieurs établissements tiennent ou ont déjà tenu les travaux des commissions de transfert des élèves. Or, l’heure est encore aux inscriptions et réinscriptions.

Offusquée par cette situation, la Conasysed va se poser un bon nombre de questions, qui mérite réflexion. Parmi ces interrogations, nous citerons les suivantes: Pourquoi cette précipitation de la tenue des commissions de transfert? Ne cache-t-elle pas un dessein inavoué de ceux qui la convoquent ? Que veut-on évacuer rapidement? Pourquoi ne pas attendre une à deux semaines après la rentrée, le temps de réunir un certain nombre des dossiers pour éviter de réunir la commission à chaque fois que les parents d’élèves viendront déposer les dossiers de demande de transfert ? Pourquoi ne définit-on pas un délai, pour convoquer ces commissions de transferts dans chaque établissement, à l’instar de la date du 30 octobre de chaque année?

Outre ces interrogations, le délégué général souligne que ces commissions de transfert se tiennent en violation de l’arrêté n°0041/MESRSTTENFC portant réorientation de la procédure de traitement de transferts des établissements de l’enseignement secondaire général publics, privés et reconnus d’utilité publique ou autorisés par l’État. «Ce qui est grave», s’indigne ce dernier.

«Au C.E.S AKEBE Ville, par exemple, la commission s’est tenue ce lundi 16 novembre 2020, en l’absence d’une note officielle, de plusieurs membres faute d’information officielle et d’invitations officielles. Nous notons en violation de l’article 10 de l’arrêté ci-dessus mentionné les absences du représentant du secrétariat général du Ministère de l’éducation nationale, des cinq enseignants, d’un membre des organes exécutifs des syndicats d’enseignants. Pour ce qui est du représentant des syndicats, il doit être dûment mandaté par son organisation syndicale et non coopté par le chef d’établissement », a expliqué Louis Patrick Mombo.

Face à tout ce qui précède, la Conasysed demande que toutes ces commissions de transfert, tenues dans les établissements, doivent être déclarées nulles et de nul effet par la tutelle, compte tenu de toutes ces irrégularités notamment le non-respect de l’arrêté n° 0041.

Dans la même catégorie